Même pas peur

Poème écrit pour un concours, texte libre, court dont la dernière phrase devait être “ même pas peur”.

J'ai écrit ce texte alors que je devais reprendre le chemin du centre anti cancéreux, courant janvier 2014... Une longue année où j'ai dû replonger dans les mêmes angoisses, refaire connaissance avec ces deux mots : attente et patience....



Tu es arrivé par un matin de fin d'été.

Ta présence n'était pas souhaitée.

Sans être invité, dans ma vie tu es entré.

Sans vergogne, près de moi tu t'es installé.

Tel un cyclone, tu as tout bousculé.

Les premiers jours, je dois l'avouer,

tu m'as fait beaucoup pleuré.

Tu ne voulais plus me quitter.

A ta présence, il m'a fallu m'habituer.

Je n'ai jamais voulu capituler,

Sur mon chemin, j'ai décidé d'avancer.

Je me suis mise à marcher,

toujours, tu étais à mes côtés.

Pour prendre mes distances, j'ai accéléré,

mais à me suivre, tu t'es acharné.

De me décourager, souvent tu as essayé.

Mes amis, tu as terrorisés.

Certains ont préféré s'éloigner.

Magnanime, je les ai excusés.

D''autres se sont rapprochés,

leur énergie, souvent j'ai pompée.

De croire en ma victoire, jamais je n'ai cessé.

Toi, sûr de toi, tu as résisté.

J'étais trop forte et si entêtée...

Peu à peu, malgré tes efforts, tu t'es éloigné.

Tranquillement, je t'ai dépassé.

Un jour, je me suis retourné,

j'ai compris que tu faisais partie du passé.

Tu m'avais enfin quittée.

La vie est redevenue ensoleillée,

pleine de petits bonheurs et de projets.

Pendant de longues années,

de chaque jour j'ai profité.

Le bonheur, je l'ai conjugué.

Et là, tu voudrais resurgir du passé ?

Si tu reviens, je te le promets,

ma hargne, je l'ai conservée.

Je suis toujours aussi déterminée.

Toi qui sème la terreur,

Toi dont personne ne veut prononcer le nom,

Moi, en face, je te le crie avec détermination,

Cancer, même pas peur.

Mony

Commentaires : 0