Avancée des préparatifs ...

13 mars 

Songe d'une nuit...
C'est une belle nuit étoilée.. L'air est doux... les femmes sont en robes 👗légères, colorées.. Leur visage est éclairé par les flammes 🔥d'un feu qui repousse les ombres de la nuit... 
Les hommes se tiennent en retrait, presque dans le noir.... Leurs voix surgissent et les chants déclenchent les premiers pas des danseuses 💃... Elles ondulent et virevoltent pendant que les spectateurs frappent dans leurs mains.... C'est magique.... Et je me réveille :) ... avec le sentiment d'être heureuse...
Et oui, ce n'était qu'un rêve mais j'ai l'impression d'avoir vraiment vécu tout cela... Je sais aussi d'où il vient.... Mon esprit commence à être envoûté par toutes ces recherches sur l'Espagne, Séville et le Chemin...

Petites pensées du 7 mars

mon mental et moi 
C'est lui qui fait la loi. 
Quand il a disparu

Bas, je suis descendue  
Ensemble, on a lutté,
Pour pouvoir remonter.
Nous y sommes arrivés,
À force de volonté. 
Je vais donc le tester
Et, sûr, on va gagner !!!

1 mars , réponse à une amie - réflexion sur la façon d'appréhender le chemin...

NON...

Voilà ma réponse, elle est claire et définitive... Pour qui ? Une amie, une fidèle lectrice qui, à ce titre, m'a donné son opinion sur les récits de mes périples. Je la remercie de cet avis sincère qui fait progresser chaque auteur qui accepte d'être à l'écoute de ses lecteurs. Alors pourquoi ce non de ma part ? Parce qu'elle m'a demandé quelque chose que j'ai refusé dès le départ... Parce que je ne crois pas que je change ma façon d'appréhender les chemins que je parcours. Je ne fais pas de tourisme. Pas pendant mon périple. Alors non, je ne décris pas les lieux traversés, les monuments rencontrés ( ou très brièvement)... Oui, je sais, tous n'auront pas la chance ou la possibilité de voir ce que nos yeux auront vu. Mais je prends de très nombreuses photos et chacun peut les regarder car je partage TOUT. Je le redis, je peux, par contre, retenir certains endroits, certains lieux qui m'ont attirée ou que je n'ai pas pu visiter. Ce sera l'occasion d'y revenir en touriste et en voiture. Je pars pour de longs périples parce que j'aime marcher. Parce que je suis heureuse sur les chemins, dans le calme, la sérénité. Parce que j'aime ce contact proche avec la nature. Parce que j'aime m'arrêter pour « discuter » avec le poulain, l'âne ou les vaches rencontrées. Parce que j'aime tous ces sentiers de France ou d'ailleurs, ces chemins creux qui sentent bon ( enfin pas toujours :) ), tous ces chemins bucoliques... J'aime tous ces endroits parfois difficiles d'accès et que seuls les marcheurs ont le bonheur de découvrir. Alors, si j'ai la chance et le bonheur de réussir le périple prévu en avril mai, je vous présenterai mon récit. Et, non, je n'y parlerai pas plus des découvertes architecturales des lieux rencontrés. Et pourtant je crois que ce chemin sera riche de ce côté-là... Je prendrais des photos pour vous, promis... Je remets, un extrait de mon périple 2013 mais on retrouve ce genre de précisions presque dans chacun de mes récits : « Ce livre n’est pas autre chose qu’un carnet de bord. À ce titre, vous n’y trouverez pas de grandes envolées philosophiques ou autres pensées profondes. Ce n’est pas non plus un guide touristique, d’autres publications ont déjà été faites concernant ce chemin. Je me contente de situer les lieux pour que le lecteur puisse avancer à nos côtés, au rythme de nos pas. Ce livre s’adresse avant tout à tous ceux qui ont la curiosité de savoir comment se déroule une journée ordinaire d’un pèlerin ordinaire. Chacun parcourt son chemin selon ses envies, ses possibilités, ses convictions. Il n’y a pas de bon pèlerin ni de bonne façon d’appréhender le chemin. Je parle météo parce que pour un pèlerin – tout comme l’agriculteur –, étant en contact direct avec la nature, la couleur du ciel est importante pour sa journée. Je parle parfois douleur ou soucis de santé parce que, oui, le chemin est parfois exigeant et que, non, tout n’est pas toujours idyllique. »

En conclusion, je crois qu'il y a autant de façons d'appréhender ce chemin qu'il y a de pèlerins...

 

 

28 février...

Hôtel réservé, dans le centre de Séville pour le 5 et 6 avril. Nous y ferons un peu de tourisme avant d'entamer notre chemin...

Une lecture du guide comme livre de chevet, juste pour s'imprégner de l'esprit du chemin. Pas de réservation à faire pour l'Espagne, c'est bien...

 

 

Lorsque nous marchons, nous emportons avec nous, en pensées, certains de nos amis... Ils le savent...  

En marchant, nous pensons très fort à certains qui aimeraient, sinon être avec nous, du moins avoir la possibilité comme nous de réaliser leur rêve. Ils ne le peuvent pas, le plus souvent pour raison de santé. Nous mesurons notre énorme chance de pouvoir le faire, nous.

Cette fois-ci, nous penserons plus particulièrement à Valentin, jeune garçon de 12 ans dont le cancer s'est invité dans sa vie. Il va gagner, il est bien soutenu. Nous l'emporterons avec nous. Nous penserons, à travers lui, à tous ces enfants qui ne devraient pas connaître ce monde difficile de l'hôpital et de tous ses traitements... Je sais que nos amis pèlerins, tous ceux que nous allons rencontrer, seront à nos côtés et les inclueront dans leurs pensées, voire prières pour certains... Chacun réagit et agit en fonction de son ressenti... Merci à eux, par avance.

Nous sommes le 13 janvier et je viens de faire le pas le plus important, celui qui parfois est le plus difficile. La décision est prise, ce printemps me verra repartir sur Le Chemin...

Comme pour rendre cette décision vraiment concrête, ce midi le facteur a déposé ma crédenciale. Très colorée, je trouve qu'elle invite au voyage.

La seconde étape est de définir le moment du départ. Comme tous les ans, j'effectuerai une cure thermale en mars. Si je veux prendre ensuite quelques jours pour me reposer un peu, un départ le 4 avril au soir me parait correct. Voilà qui est fait. Séville, me voilà !

Un jour de trajet, un jour pour visiter la ville et c'est normalement le 7 avril au matin que ce fera le vrai départ. 

Un périple qui fera environ mille kilomètres. Distance qui devrait se faire en 42 à 43 jours;, selon les guides.

Commentaires: 2
  • #2

    Mony (mardi, 28 février 2017 09:21)

    Coucou Clarisse, promis je t'emporte avec moi, dans mes pensées... Tu n'y seras pas seule mais formidablement bien accompagnée de "gens bien"...
    Je te fais de gros bisous ma Dame de Haute Savoie
    Je pars avec JC

  • #1

    Cordée (mardi, 28 février 2017 09:18)

    Si tu peux ajouter une petite place pour moi dans tes pensées...
    Comme j'aimerais le faire aussi, mais bon !
    Tu pars seule ??
    Bises ma belle

jeu.

17

janv.

2019

Jörg Oeuil de Brigitte Guilbau

JÖRG OEUIL

 

de Brigitte Guilbau

 

 

Un récit que j'ai lu très vite, trop vite. Alors, dès la dernière page tournée, j'ai écrit cela, à chaud :

« J’arrive à la fin d’un livre magnifique.. Un extrait, vers la fin : « Je ne veux pas être pardonné. Je veux vivre avec mes remords. Le pardon, c’est trop facile parce que cela efface l’ardoise. C’est un truc pour récidiver. » Comme toujours avec les écrits de Brigitte Guilbau, avec la fin de la lecture arrivent les questions, celles où il est parfois si difficile de répondre ... 

Je ne vais pas faire de suite mon commentaire de lecture, j’attends un peu... après la dégustation, vient le moment de la digestion... Mais, en attendant, mon ressenti, celui qui m’est évident, celui pour lequel je ne me pose pas de question :  Un livre d’amour... aimez vous maintenant... soyez vrai... videz vos poches, vos souvenirs, mettez à jour les vieilles histoires de famille enfouies, les secrets trop bien gardés... vivez pour vous...

Merci Brigitte pour ce beau texte »

Puis, tranquillement, j'ai relu, j'ai pris mon temps. Et j'ai compris que l'essentiel je l'avais déjà deviné, qu'il germait en moi.

La photo de couverture est sombre, presque flippante.

Peu de mots mais chacun trouve son chemin en nous. L'auteur met en scène un duo assez improbable... Des discussions, des questions...Un cheminement où chacun se retournera sur sa vie, entraînant avec lui le lecteur...

Le lecteur fait une pause, s'interroge, se regarde vivre. Et chacun sans doute se pose cette question : est-ce ainsi que j'ai envie de vivre ma vie ? Si la réponse est non, comment puis-je aller mieux, vivre mieux ?

Ce récit diffuse de la sérénité. Ou du moins, c'est ce que j'ai ressenti, moi... Ces mots m'ont parlé d'amour. D'amour possible dans ce monde. Dans ce monde, pas dans un prochain, celui qui POURRAIT exister. Pourquoi attendre, pourquoi ? Le ici et le maintenant me semble évident.... Je suis déjà en Chemin... Merci Brigitte de nous rappeler que nous sommes les acteurs de notre VIE...

0 commentaires

ven.

28

déc.

2018

Musée du Compagnonnage de Tours, 37

Lire la suite 2 commentaires

sam.

22

déc.

2018

Ma dernière lecture... Le bourdon de HTB

Le bourdon de HTB

 

 

J'ai acheté «  Le bourdon », lors d'un marché de Noël, à La Bazouges du Désert, en décembre. Voir mon article

Mon propre stand installé non loin du sien, j'ai pu toute la journée entendre cet auteur proposé avec le sourire «  Un petit crime à emporter ».

Curieuse de nature, je décidai de passer à l'acte et de rentrer chez moi avec un petit crime dans mon sac. Ne sachant lequel choisir parmi les quatre, l'auteur me proposa fort logiquement de commencer par... le premier. Me voici donc repartie avec un bourdon dans mon sac.

Le temps de finir le roman en cours et me voici partie pour Saint Malo où se situera le crime.

Un roman de presque 300 pages qui se lit l'espace de deux soirées, voilà un premier gage de qualité et d’intérêt. Une histoire bien ficelée. Un capitaine dont l'apparence calme, tranquille n'est... qu'apparence. Eric, son suspect s'en apercevra à ses dépends. Il ne faut pas agacer l'homme. Il ne lâche rien.

Pourtant ce qui était évidence au départ se révélera troublant au fil des pages... Et notre Capitaine fera preuve d'une grande habileté pour déjouer cet imbroglio sordide.

J'ai bien aimé cette sorte d'enquête psychologique où le comportement humain est bien fouillé, décortiqué, compris. Le tout saupoudré d'une note d'humour, ce qui ne gâche rien.

 

 

Extrait trouvé sur la page de l'auteur :

 

Immédiatement après, tout s’éteignit : comme lorsque survient une coupure durant une émission télévisée. Il n’avait plus devant les yeux qu’un écran désespérément noir.

Au bout de quelques instants, une voix off, mécanique et sans âme, ânonna une simple phrase :

— J’ai tué Chloé... J’ai tué Chloé...

Puis revint une image, une image fixe, tel un interlude : celle d’un gros bocal de verre, dans lequel gisait, totalement inerte, un énorme bourdon...

— J’ai tué Chloé... répéta la voix sans vie.

 

 

Biographie de l'auteur ( trouvé sur la page de l'auteur)

 

 

Fasciné depuis toujours par Jack l'éventreur, Landru, Marie Besnard,ou tout autre adepte de l'abattage industriel, HTB se destinait à devenir serial killer depuis sa plus tendre enfance.

Cependant, arrivé en âge de sagesse, prenant alors conscience de l'inconfort engendré par la surpopulation carcérale, il change rapidement son fusil d'épaule.

C'est donc armé d'une plume as- sassine qu'il se décide finalement à commettre ses meurtres.

Il signe dès lors ses crimes avec le sourire, au travers de polars où le suspense accorde une large place à l'humour.

 

 

Et pour terminer j'ajouterais un extrait des avertissements trouvés sur le site de l'auteur... 

 

"Sachez cependant demeurer prudent !

N'oubliez surtout pas qu'il existe certaines bactéries perfides qui n'hésitent pas à se dissimuler entre les pages des livres, provoquant de ce fait, lorsque ces ouvrages passent de main en main, moult pandémies plus sévères les unes que les autres.

Il est donc fortement conseillé :

D'offrir un livre neuf, dédicacé au nom de chacun de vos amis, plutôt que de prêter les vôtres.

( Bon ! Je vous l'accorde, cette théorie n'a toujours pas été validée par l'Académie des Sciences. Mais il est par contre une loi mathématique implacable, qui tend à démontrer que chaque livre prêté est autant de bière qui s'évapore du verre de son auteur... Santé !!! )"

0 commentaires

mar.

11

déc.

2018

Marché de Noël à La Bazouge du Désert

 

Ce dimanche 9 décembre avait lieu le marché de Noël

à la Bazouge-du-Désert

Merci aux organisateurs et merci à l'ensemble des bénévoles. Nous avons passé une belle journée et partagé de beaux moments de convivialité.

Lire la suite 7 commentaires

mar.

09

oct.

2018

Adrien, un grand-père bagnard

 

 

Pourquoi tenions-nous autant à assister à la conférence de Denis Seznec, ce 5 octobre 2018, à Pontivy ?

Sans savoir réellement ce que nous allions y chercher, voire y trouver, nous espérions surtout, JC et moi même, nous rapprocher d'un homme qui a consacré toute sa vie aux recherches concernant son grand-père, Guillaume Seznec, condamné à 20 ans de bagne.

 

 

 

 

Notre histoire familiale, depuis très peu, nous nous trouvons confrontés à ce même élément : un grand-père au bagne...

Lire la suite 3 commentaires