En parcourant la Via Rhôna...

Notre arrivée à Port Saint Louis

Photo de Robert Buffet, merci à lui...

En 2012, nous avions marché de Genève à Saint Genix, par le Chemin de Compostelle

C'est à ce niveau que nous avions perdu le Rhône ( à ce niveau le Chemin coupait et on avait retrouvé le Rhône à Chavanay...
C'est donc de Saint Genix que nous commencerons notre périple.

Une organisation particulière ( voir mon article précédent), mais pour résumer, nous avons parcouru l'ensemble du trajet en ALLER ET RETOUR... 

Ce fut une superbe belle balade, de 1000 km pour nous qui avons tout parcouru en aller retour...  Par contre, nous ne dirons pas que nous avons parcouru la Via Rhôna dans son ensemble. Pour plusieurs raisons.  Il nous est arrivé de choisir un chemin moins confortable pour pédaler, un chemin caillouteux mais plus proche du Rhône. En effet, si la Via Rhôna suit la vallée du Rhône, elle s'écarte parfois du fleuve.

Il nous est arrivé aussi de choisir de parcourir un passage à pied. Par exemple, au Sud de Lyon, il existe entre Vernaison et Givors un magnifique sentier le long du Rhône...

De même, avant Avignon, nous avons fait une superbe incursion à l'intérieur des terres, une traversée magique d'une portion de Garrigue... Mon guide Compostelle propose une balade sympa vers Angles et le Chemin des Peintres... Ce que l'on va faire... et l'on va se régaler ! Angles est un village paisible mais magnifique.

Des peintres ont immortalisé quelques jolies vues du village, on retrouve leurs œuvres tout au long du " Chemin des Peintres"

Ensuite, sur les hauteurs du village, nous arrivons à un superbe panorama... une vue super dégagée, juste un peu de brume de chaleur...

Puis nous continuons par un long sentier à travers la garrigue... J'ai cru entendre Daudet :)

De km en km, nous descendons doucement la vallée, en suivant ce Rhône... J'ai découvert que cette vallée cachait des trésors malgré cette image que j'en avais, ces souvenirs d'une vallée très industriallisée ( ce qui est vrai mais de superbes belles échappées sont à découvrir)

Et, doucement, nous arrivons à Port Saint Louis, terme du périple...

Nous y sommes accueilli par Robert, merci à lui d'avoir été là et de témoigner, grâce à ses photos, de notre arrivée.

Grâce aux nombreux articles de son blog, Robert nous a tellement bien parlé et décrit sa ville que j'ai l'impression de bien la connaître.

Avec, pour le dessert cette courte promenade ( que nous avons parcouru à pied) vers la plage Napoléon...

 

Au plus près du Rhône, au niveau du Péage de Roussillon...

Petite incursion dans la garrigue... Vers Angles

Conclusion

Nous avons fait une super belle balade mais je voudrais tout de même apporter une précision importante. Cette Via Rhôna n'est pas tout à fait terminée et il y a des secteurs qui restent pour le moins délicats, voire dangereux à parcourir avec de jeunes enfants par exemple. Je conseillerais juste de bien s'informer avant un départ en famille. Il y a des tronçons superbes, calmes et agréables. Bien les identifier et prendre ses précautions pour les autres....

Toutes mes photos sont à découvrir ici 

J'ai commencé à mettre des commentaires, c'est très long... Je ne mets souvent que le nom de la localité et pour cela j'ai fait confiance à la localisation de mon téléphone...

Plage Napoléon...

Photo Robert Buffet, merci à lui...

J'ajoute un petit mot à propos de cette Via Rhôna qui n'est donc pas terminée. Certains tronçons restent à faire. Cela progresse chaque année et nous avons eu de belles surprises. Il nous a été difficile d'avoir des renseignements précis sur l'état d'avancement des travaux. Nous n'avons pas toujours été renseigné dans les offices de tourisme qui, le plus souvent, n'en savaient pas davantage que nous, voire moins.

Alors, il est important pour moi de signaler que d'autres, au contraire, ont cette curiosité professionnelle, cette envie de savoir exactement ce que leurs clients vont rencontrer au départ de chez eux ( en amont et en aval )

Il en est ainsi de ce propriétaire de camping qui nous a si bien renseigné, là où la veille, dans un office de Tourisme, nous avions eu en réponse de nos questions des " Il me semble que" et "J'ai entendu dire que"

Alors un peu de pub pour ce Monsieur que je salue au passage... Amical souvenir...

Camping du Lion

Chemin Ile du Chenevier

07700 Bourg St Andéol

 Et pour ceux que cela intérressent, ils louent même des roulottes !

 

Je parlerai plus tard de quelques autres adresses interressantes, plutôt tournées vers les produits locaux, côté dégustation....

Je viens de terminer mon recueil, court récit de cette jolie balade. Les derniers mots : "En conclusion, que retenir de cette équipée ? 
Je retiens le confort apporté par notre fidèle Berlingo.
Je retiens qu'en vélo, on va plus vite, plus loin. Mais, malgré tout, je n'ai pas changé d'avis, la marche garde ma préférence.
Je retiens toutes les belles échappées le long de ce Rhône. Pour l'avoir côtoyé si longtemps, mon regard a changé. Dans mes souvenirs, la vallée du Rhône n'étaient qu'industries.
Mais je retiens surtout tous les bons moments passés avec chacun de vous : Cathie et Pierre, PascaleFrançois et sa jolie famille, Edmonde et Noël, Deniseet Jean Luc, RobertEsméralda et son JC, Véronique et, pour finir, notre Yoannchez qui, encore une fois, notre équipée s'est terminée, dans le bonheur de le revoir... Un grand merci à chacun de vous..."

Commentaires: 0

mar.

12

nov.

2019

La roulotte des falaises - 76

Lire la suite 2 commentaires

jeu.

31

oct.

2019

Rosalie Lamorlière de Ludovic Miserole

Rosalie Lamorlière,

 

Celle qui accompagna Marie-Antoinette à l'échafaud

 

 

Pour en avoir lu quelques commentaires élogieux, j'ai souvent regardé ce récit sans pour autant en passer par la case achat. Pourquoi ? Parce que je ne suis pas passionnée par les récits historiques. Je délaisse l'Histoire au profit des petites histoires qui gravitent autour. Et ce livre, dans sa présentation avait une connotation forte de " historique"... Jusqu'à ce que je lise ce commentaire d'un lecteur déçu "parce qu'on y parlait trop peu de Marie-Antoinette"... Tiens, tiens... J'ai donc franchi le pas, celui qui allait me mener vers deux belles soirées de lecture.

Parce qu'effectivement on y parle peu de Marie-Antoinette, on parle d'ailleurs très peu également des moments que Rosalie va passer avec la Reine. Parce qu'une vie ne peut pas se résumer à quelques semaines, aussi intenses soient-elles.

Ce récit se situe dans les dernières années de Rosalie, l'évocation de sa vie personnelle, j'ai aimé le temps qu'elle prend pour distiller ses souvenirs, comme si elle ne voulait pas arriver trop vite à ce qu'elle racontera une énième fois, ce pourquoi on est toujours venu la voir, lors des années écoulées. Sa nouvelle interlocutrice qui deviendra une amie s'intéresse à elle, à sa vie, vraiment. 

L'écriture est agréable, on plonge avec délice dans cette période de l'histoire, on suit l'auteur avec bonheur. Un auteur qui a fait un très grand travail de recherches pour s'approcher au plus près de l'Histoire mais ce sont par les notes de bas de page qu'on est plongé dans cette réalité historique. Le reste est romancé, au plus près de la réalité donc, mais romancé et joliment bien.. 

Quelques jolies phrases relevées : 

« les rêves n’ont de valeur que si l’on se donne du mal pour les accomplir »

« Ce n’est pas parce que votre cœur vous fait souffrir qu’il faut lui ordonner de ne plus battre »

J'ai aimé cette Rosalie, et tous les personnages qui ont gravité autour de cette histoire comme Hélène, celle qui part à la rencontre de Rosalie, elle est vraiment attachante. 

Bref, un très bon moment de lecture...

 

 Présentation de l'éditeur

 

Un destin ! Celui d'une petite provinciale, fille de cordonnier, qui va croiser celui de la reine Marie-Antoinette au détour des couloirs sombres et malodorants de la Conciergerie.Une fille du peuple qui rencontrera et assistera les puissants d'hier et les parvenus d'une France qui se cherche. Tous, ou presque, mourront. Elle, la survivante, apportera son témoignage bien plus tard. Relation inestimable pour bon nombre d'historiens qui, pourtant, n'ont jamais essayé de connaître Rosalie Lamorlière. Ce livre, bien que romancé, est la première étude jamais réalisée sur ce personnage clé, témoin privilégié de l'Histoire. Après des années passées dans les Archives, Ludovic Miserole, passionné d'Histoire, vous propose de partir à la rencontre de celle qui fut et restera à jamais la dernière servante de Marie-Antoinette.

0 commentaires

dim.

27

oct.

2019

Les tribulations d'un homme brisé

Les tribulations d'un homme brisé

 

de Loïc Parent

 

Les mots de l'auteur...

 

Il y a des chemins de vie semés d’obstacles et de routes sinueuses. Certains sont plus beaux, plus simples ou beaucoup plus heureux. D’autres sont faits d’échecs ou sont interminables et ennuyeux. Parfois, ils sont semblables, singuliers, contraires et merveilleux. Beaucoup s’arrêtent trop vite, restent inachevés et douloureux.

Le mien est une histoire où je suis mon propre spectateur et acteur. Elle pourrait se terminer par une happy end, mais ce serait tout dévoiler. Reprenez-la du début, c’est ma confession, authentique et sans filtre. Je l’ai écrite avec mon cœur, je ne suis pas écrivain, ni même conteur, Mais certainement grand rêveur.

 

Mon ressenti... 

 

Un livre que j'ai lu en un après-midi. 

L'histoire d'une vie... Une vie qui démarre dans un milieu où certains mots gardent toutes leurs valeurs : travail, courage, respect des anciens, famille, entraide. Tout au long de ce récit, on retrouvera ce sentiment d’appartenance à une communauté : la famille. Loïc ne cesse de remercier, de dire et redire combien, tous, ils ont été et sont présents autour de lui. 

L'auteur ne cherche pas à se dépeindre ni comme un héros, ni comme un être parfait. Il analyse presque froidement son comportement, sa façon d'avancer dans sa vie. 

Même avant son accident, il traversera des coups durs. Malgré tout, il avance, il construit sa vie... Et puis... un matin comme un autre, il a rendez-vous avec l'impensable. 

Il faut moins d'une seconde pour mettre à terre un homme, ses projets, ses rêves...

A partir de là, on est suspendu à ses mots. Loïc raconte. On imagine, on se doute mais peut-on réellement prendre toute la mesure de ce qu'il vit ? Je ne le pense pas. Un récit difficile. L'auteur semble ne rien nous épargner et pourtant, je devine qu'il n'a fait qu'effleurer le récit de ses souffrances. Un récit émouvant mais aussi empli d'amour. Envers les siens. Un récit vrai.

A la fin de ce récit, que je ne détaillerai pas pour ne rien dévoiler ( comme l'explique son auteur), je suis partagée entre colère et impuissance. L'acceptation de son handicap est déjà une épreuve phénoménale, pourquoi devoir y ajouter toutes ces secondes peines que sont les énormes tracasseries administratives, la course à la reconnaissance de son handicap, les besoins financiers énormes qui ne sont pas pris en charge ?

La France n'est pas non plus très bonne élève dans la prise en charge du quotidien de la personne avec handicap. 

Quelques coups de gueules que l'on ne peut que comprendre et qui nous démontrent que, parfois, nos maux sont à relativiser.

Les textes, mis à la fin, nous montrent que Loïc a, aussi, un talent pour écrire, pour exprimer ses maux par des mots... 

 

J'ai l'habitude de remercier l'auteur, à la fin de ma lecture. Ici, je le remercie bien sûr pour le partage, pour son témoignage. Vous qui me lisez, partez à sa rencontre, achetez son livre, une toute toute petite façon de l'aider, un peu... 

A lire... absolument

2 commentaires

ven.

25

oct.

2019

La roulotte des falaises, 76

Lire la suite 0 commentaires

mar.

22

oct.

2019

Un mariage au château Gue Chapelle, à Nousilly 37

Lire la suite 2 commentaires