Pas à pas de Bruxelles au Morbihan

Un simple récit, fait uniquement à la demande de mes fidèles lecteurs/supporters.

Juste une reprise de mes publications sur Facebook, presque au jour le jour. Reprise des mails envoyés à mes amis. 

Reprise également de toutes les publications faites ici, sur ce site, lors de ma préparation.

Quelques souvenirs du chemin, ajoutés à la fin... Ils sont peu nombreux... Un chemin très particulier pour moi, fait surtout de réflexions, pas de note prise...

Vendu 7 euros plus 2.75 euros de frais d'envoi, me contacter via la messagerie

Extraits :

AVERTISSEMENT

Je n’ai pris aucune note, le temps de ce périple... En fait, j’ai commencé à le faire, comme à chaque fois. Pendant trois à quatre jours. Puis, très vite, le soir, trop fatiguée, je n’ai pas trouvé l’énergie nécessaire pour continuer.

Je ne pourrai donc pas écrire un récit sous forme de carnet de bord, comme je l’ai fait pour nos autres périples. Malgré tout, les plus fidèles d’entre vous, ceux qui depuis le début s’intéressent à nos chemins, m’ont clairement demandé un petit compte-rendu.

Alors, pour eux, j’ai recherché les petits mots mis sur Facebook. Peu nombreux en début de parcours, ils sont devenus ensuite presque quotidiens.

J’ai retrouvé les messages que j’ai envoyés par mails à nos amis, lorsque je leur donnais quelques petites nouvelles.

J’ai aussi récupéré toutes mes publications mises sur mon site : actu-monyclaire.com.

Et puis, en vrac, à la fin, j’ai intégré les quelques souvenirs qui ont bien voulu remonter.

Voilà, j’ai essayé ainsi de vous faire une courte présentation de ce périple. Je sais que quelques-uns parmi vous l’attendaient, j’espère ne pas vous décevoir... Entre mails, messages Facebook, souvenirs qui remontent, il peut y avoir, parfois, quelques répétitions. Des informations qui se croisent aussi. Mais c'est le seul moyen que j’ai trouvé pour récupérer l’ensemble des données concernant ce périple.

Merci de votre compréhension.

13 avril

J-2

Nous sommes prêts, du moins nous l’espérons. Oui, pour ce qui est du côté pratique. Jusqu’à Tours, au moins, nos étapes sont prévues et, pour la plupart, nos hébergements trouvés.

Le projet a juste un peu évolué en ce qui concerne les derniers jours. Je pense que nous suivrons le Vélocéan, qui passe par Guérande pour rejoindre La Roche-Bernard. Là, nous suivrons la Vilaine pour retrouver notre canal à Redon.

Par contre, côté mental, pour moi, c’est plus qu’incertain. J’ai cette drôle de petite voix qui ne me plaît pas. Cette sorte d’instinct qui me fait souvent prévoir, anticiper.

Pourquoi plus de questions qu’avant nos autres départs ? Pour moi, la réponse est évidente. J’ai toujours su que c’était mon excellent mental qui me permettait de combler un physique un peu déficient. Ce mental qui me fait défaut à ce jour.

Alors ? Prête ? Non. À la fois :

– Consciente que mon mental n’a jamais été aussi bas.

– Comme à chaque départ, mon sac à dos est chargé de toutes mes questions (et comme je l’expliquais récemment à quelques un(e)s, j’ai reçu la livraison de tout un camion, alors ça en fait des questions).

– Consciente de l’énorme chance de pouvoir vivre et réaliser cela... Partir...

– Ravie d’aller à la rencontre d’un tas d’amis.

– Et toute dernière question : aurai-je envie de rentrer ? Et si oui, dans quel état d’esprit aborderai-je ce retour ?

Commentaires : 0