Le recueil de cette équipée

 

Un recueil de 60 pages avec une vingtaine de photos couleurs

Pour toute commande s'adresser ici

En parcourant la Via Rhôna...

Notre arrivée à Port Saint Louis

Photo de Robert Buffet, merci à lui...

En 2012, nous avions marché de Genève à Saint Genix, par le Chemin de Compostelle

C'est à ce niveau que nous avions perdu le Rhône ( à ce niveau le Chemin coupait et on avait retrouvé le Rhône à Chavanay...
C'est donc de Saint Genix que nous commencerons notre périple.

Une organisation particulière ( voir mon article précédent), mais pour résumer, nous avons parcouru l'ensemble du trajet en ALLER ET RETOUR... 

Ce fut une superbe belle balade, de 1000 km pour nous qui avons tout parcouru en aller retour...  Par contre, nous ne dirons pas que nous avons parcouru la Via Rhôna dans son ensemble. Pour plusieurs raisons.  Il nous est arrivé de choisir un chemin moins confortable pour pédaler, un chemin caillouteux mais plus proche du Rhône. En effet, si la Via Rhôna suit la vallée du Rhône, elle s'écarte parfois du fleuve.

Il nous est arrivé aussi de choisir de parcourir un passage à pied. Par exemple, au Sud de Lyon, il existe entre Vernaison et Givors un magnifique sentier le long du Rhône...

De même, avant Avignon, nous avons fait une superbe incursion à l'intérieur des terres, une traversée magique d'une portion de Garrigue... Mon guide Compostelle propose une balade sympa vers Angles et le Chemin des Peintres... Ce que l'on va faire... et l'on va se régaler ! Angles est un village paisible mais magnifique.

Des peintres ont immortalisé quelques jolies vues du village, on retrouve leurs œuvres tout au long du " Chemin des Peintres"

Ensuite, sur les hauteurs du village, nous arrivons à un superbe panorama... une vue super dégagée, juste un peu de brume de chaleur...

Puis nous continuons par un long sentier à travers la garrigue... J'ai cru entendre Daudet :)

De km en km, nous descendons doucement la vallée, en suivant ce Rhône... J'ai découvert que cette vallée cachait des trésors malgré cette image que j'en avais, ces souvenirs d'une vallée très industriallisée ( ce qui est vrai mais de superbes belles échappées sont à découvrir)

Et, doucement, nous arrivons à Port Saint Louis, terme du périple...

Nous y sommes accueilli par Robert, merci à lui d'avoir été là et de témoigner, grâce à ses photos, de notre arrivée.

Grâce aux nombreux articles de son blog, Robert nous a tellement bien parlé et décrit sa ville que j'ai l'impression de bien la connaître.

Avec, pour le dessert cette courte promenade ( que nous avons parcouru à pied) vers la plage Napoléon...

 

Au plus près du Rhône, au niveau du Péage de Roussillon...

Petite incursion dans la garrigue... Vers Angles

Conclusion

Nous avons fait une super belle balade mais je voudrais tout de même apporter une précision importante. Cette Via Rhôna n'est pas tout à fait terminée et il y a des secteurs qui restent pour le moins délicats, voire dangereux à parcourir avec de jeunes enfants par exemple. Je conseillerais juste de bien s'informer avant un départ en famille. Il y a des tronçons superbes, calmes et agréables. Bien les identifier et prendre ses précautions pour les autres....

Toutes mes photos sont à découvrir ici 

J'ai commencé à mettre des commentaires, c'est très long... Je ne mets souvent que le nom de la localité et pour cela j'ai fait confiance à la localisation de mon téléphone...

Plage Napoléon...

Photo Robert Buffet, merci à lui...

J'ajoute un petit mot à propos de cette Via Rhôna qui n'est donc pas terminée. Certains tronçons restent à faire. Cela progresse chaque année et nous avons eu de belles surprises. Il nous a été difficile d'avoir des renseignements précis sur l'état d'avancement des travaux. Nous n'avons pas toujours été renseigné dans les offices de tourisme qui, le plus souvent, n'en savaient pas davantage que nous, voire moins.

Alors, il est important pour moi de signaler que d'autres, au contraire, ont cette curiosité professionnelle, cette envie de savoir exactement ce que leurs clients vont rencontrer au départ de chez eux ( en amont et en aval )

Il en est ainsi de ce propriétaire de camping qui nous a si bien renseigné, là où la veille, dans un office de Tourisme, nous avions eu en réponse de nos questions des " Il me semble que" et "J'ai entendu dire que"

Alors un peu de pub pour ce Monsieur que je salue au passage... Amical souvenir...

Camping du Lion

Chemin Ile du Chenevier

07700 Bourg St Andéol

 Et pour ceux que cela intérressent, ils louent même des roulottes !

 

Je parlerai plus tard de quelques autres adresses interressantes, plutôt tournées vers les produits locaux, côté dégustation....

Je viens de terminer mon recueil, court récit de cette jolie balade. Les derniers mots : "En conclusion, que retenir de cette équipée ? 
Je retiens le confort apporté par notre fidèle Berlingo.
Je retiens qu'en vélo, on va plus vite, plus loin. Mais, malgré tout, je n'ai pas changé d'avis, la marche garde ma préférence.
Je retiens toutes les belles échappées le long de ce Rhône. Pour l'avoir côtoyé si longtemps, mon regard a changé. Dans mes souvenirs, la vallée du Rhône n'étaient qu'industries.
Mais je retiens surtout tous les bons moments passés avec chacun de vous : Cathie et Pierre, PascaleFrançois et sa jolie famille, Edmonde et Noël, Deniseet Jean Luc, RobertEsméralda et son JC, Véronique et, pour finir, notre Yoannchez qui, encore une fois, notre équipée s'est terminée, dans le bonheur de le revoir... Un grand merci à chacun de vous..."

Commentaires: 0

dim.

15

juil.

2018

Lucas, 4 ans, enfant des rues - Nouvel avis...

 

Un nouveau commentaire sur ce roman... Je remercie les lecteurs qui prennent le temps de le faire... Je suis ouverte à toute critique, si elle est faite de manière à me faire progresser...

D'autres avis ici

Lire la suite 1 commentaires

mer.

27

juin

2018

Excellentes nouvelles de Edith Peille

 

Excellentes nouvelles

De Edith Peille

 

 

L’auteure est une excellente cuisinière et elle nous livre ici ses meilleures recettes... 
Elle a réponse à tout, elle passe une revue détaillée de tous nos travers, n’hésite pas à se mettre en scène ou du moins à évoquer un « moi » qui lui ressemble.
Tout y passe, l’amour, la solitude, les amants et les divorcés, les billes de clowns, les bordéliques... Bref, tout un monde divers à décortiquer et l’auteur se livre à l’exercice avec humour et bonheur..
Il y a vraiment beaucoup de recettes alors il faut prendre son temps pour les déguster une à une.. Ce serait tout de même dommage de s’offrir une indigestion avec un met de qualité.. 
Comme toutes recettes, personne n’est obligé de les suivre à la lettre près. Ce sont des propositions de réponses, à chacun de les adapter ou de passer à une autre recette plus adéquate. 
Un bon moment de lecture, savoureux, un espace temps dégusté dans la bonne humeur, cela n’a pas de prix à l’heure actuelle...Alors, n’hésitez pas à passer à table ! Bonne dégustation à vous 
Merci Edith ... 
Mony

0 commentaires

mar.

19

juin

2018

Représailles orchestrées de Christine Casuso

Représailles orchestrées

De Christine Casuso

 

 

Un roman au rythme très soutenu, un style particulier à cette auteur... Elle ne nous laisse guère le temps de souffler..
Au début, description rapide de chacun des personnages, sans longueur, juste pour nous donner une idée, ou pour mieux nous induire en erreur, nous faire nous questionner puisque notre rôle est d’essayer de démasquer le tueur.
Ensuite, l’auteur nous promène, entre ceux qui avancent à visage découvert et il faut bien dire que tous ont un profil de tueur potentiel ... et « l’homme »... avec ce dernier on assiste en spectateur à ses passages à l’acte avec toute l’horreur que cela implique... 
On croit deviner... puis on a un doute... ne serait ce pas plutôt celui-là ? 
Pour nous lecteur, une seule option, avancer dans la lecture... jusqu’au dénouement... 
Un roman qui laisse toute la place au suspense, sans longueur, bien écrit.. bref, un BON roman...
Un petit plus : un préambule original que j’ai beaucoup apprécié... mais, je vous laisse le plaisir de le découvrir..,
Merci à l’auteur pour ce bon moment de lecture

 

4ème de couverture 

Et si le regard et le rejet de la société face à la différence créaient des serial killers ?

Six laissés pour compte tentent de s’insérer dans la société, sans succès. L’un des protagonistes va basculer dans la folie. Il va retourner sa colère contre ceux qui le rejettent. Laquelle de ces six personnes a pu sombrer ainsi dans la démence ? Comment cet homme choisit-il ses victimes ?

Plongez dans cette sombre histoire sortie tout droit de l’imagination de                       l’auteure, mais qui pourrait un jour arriver, car le rejet de la société face                                à la différence est bien réel. 

Commentaires: 0
0 commentaires

jeu.

14

juin

2018

Tant bien que mal

Tant bien que mal de Arnaud Dudek

Si peu de mots mais tant d'émotions ! Avec pudeur l'auteur nous distille ses souvenirs, nous partage ses allers et retours entre hier et aujourd'hui. Le lecteur est pris au piège, il ne peut que tourner les pages, sans répit. Il est là, juste derrière l'épaule de l'auteur.

J'aurais aimé bousculer l'ordre des choses déjà préétablies, réécrire l'histoire de cet enfant. Ce récit nous vrille le cœur, nous ramène aussi à notre propre vie... Chacun peut y trouver matière à réflexion. Par exemple, cet auteur est né en 1979, comme mon fils aîné. L'enfance est un secteur que je connais très bien, c'était mon activité professionnelle. Pour autant ou, sans doute, à cause de cela, je me suis souvent demandé si je serais apte à détecter si un de mes enfants me cachait un de ces terribles secrets. " Je refuse de m'en souvenir, je ne m'en souviens pas " écrit cet auteur sur ces moments qui ont changé à jamais sa vie. Car c'est de cela qu'il s'agit, pour réussir à poursuivre sa vie " tant bien que mal" il faut enfoncer profondément dans sa mémoire chaque seconde de ces instants-là, fermer à triple tour pour que jamais ils ne remontent...  Pour ne pas avoir à trop souffrir... Malgré tout, des détails terribles résistent et accompagnent tout au long des années à venir... Comme l'odeur de la cigarette pour cet enfant-là..

Et puis, un jour, un événement ouvre les vannes et TOUT remonte à la surface... Il faut gérer... L'auteur gérera, à sa manière... Pour obtenir enfin une sorte de paix face à son enfance, comme un renouveau, une autre vie à commencer...

Dans ce récit, on retrouve aussi ce sentiment de culpabilité trop souvent ressenti par les victimes... Là aussi, évoqué avec beaucoup de pudeur... 

Bien... mal...

Peut-on dire d'un écrit qu'il est "bien" quand les mots font si mal ?

Vivre bien , bien qu’ayant mal

Des mots que j'ai lu avec beaucoup de respect...

Merci à cet auteur de les avoir écrits mais surtout de nous les avoir confiés.

Mony

 

Quatrième de couverture

Un petit garçon rentre de l'école. Un homme portant une boucle d'oreille lui demande s'il peut l'aider à retrouver son chat. Il conduit une Ford Mondeo. La forêt est toute proche. Le petit garçon de sept ans est mort en partie ce soir-là. Il n'en dira rien à personne. Délicatement, Arnaud Dudek monte sur le ring. Il raconte comment vit et grandit un enfant violé. Comment il devient adulte, père. Et ce qu'il fait lorsque, vingt-trois après les faits, il reconnaît l'homme à sa voix.

0 commentaires

mer.

06

juin

2018

Gino, l'appel de la mer

 Nouvelle écrite pour participer à un recueil dont le thème est la mer... 

Par contre, toujours ce souci avec mon site, impossible de publier une photo... 

Lire la suite 0 commentaires