Un locataire de passage

Concours de nouvelles dont le thème était " Le locataire". En voici quelques extraits.

Acheter Chemins d\'ombre et de lumière

 

 

Marie, entendant la porte de son locataire se refermer, regarda la pendule, neuf heures. Cet homme était la précision même, chaque jour, à la même heure, il partait pour sa promenade matinale. Il revenait vers onze heures, l’air épuisé ; il n’allait pourtant pas bien loin, Marie l’avait rencontré un matin, au bord du lac. Il était assis sur l’un des bancs, le regard perdu au-delà des montagnes. Son comportement aiguisait la curiosité de Marie....

 

Parfois, Marie se demandait s’il n’était pas venu chez elle pour se cacher. L’auberge était isolée, fréquentée surtout par des pêcheurs ou par des randonneurs. Un endroit paisible. De quoi aurait-il pu avoir envie de se cacher ? Ou de qui?...

 

 Julien s’étendit sur son lit, ferma les yeux. Il n’en pouvait plus. Ce matin, il n’avait pas pu aller jusqu’au banc le plus proche, il avait dû faire demi-tour, c’est avec difficulté qu’il avait regagné sa chambre. Florent, son médecin, l’avait prévenu, ses forces disparaîtraient rapidement. Florent était son ami depuis le lycée, il ne lui avait jamais menti. Dès le début, il lui avait révélé la gravité de sa maladie, son évolution rapide...

 

Julien s’enfonçait dans ce monde cotonneux fait de sommeil et de rêve à demi éveillé. La réalité devenait abstraite, les frontières du réel chevauchaient un monde parallèle, un monde où seule comptait la présence de Marie, à moins que ce ne fut Alice ? Dans son esprit confus, Marie et Alice ne faisaient plus qu’une seule et même personne. Chaque fois qu’il ouvrait les yeux, Marie était près de lui. Il n’avait plus suffisamment de conscience pour se poser des questions, se demander, par exemple, à quel moment elle pouvait bien se reposer...

 

Marie se surprit à sourire, apaisée. Julien avait gagné.

                                                                                  Mony

Retrouvez l'intégralité de ce texte dans mon livre : Fiction et réalité, un chemin d'espoir.

Cliquez sur la couverture du livre.

                                                                                                              

 

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    monyclaire (jeudi, 12 janvier 2012 15:21)

    Message de Christine Casuso :
    Je viens de finir "chemins d'ombre et de lumière". Voyager par les mots, avec Monique Sauvanet c'est toujours le cas. Les émotions se bousculent au fil des textes forts qui se succèdent. Je n'ai pu retenir mes larmes sur la nouvelle "un locataire de passage". Des sentiments divers se sont bousculés et m'ont submergée. Ce recueil tantôt touchant, tantôt bouleversant est écrit toutefois avec beaucoup d'optimisme. Les rythmes et les styles se croisent pour mieux en apprécier sa lecture.