Et Rémi adopta son père

Concours de nouvelles dont le thème était : Le poids du mensonge. En voici quelques extraits.

Acheter Chemins d\'ombre et de lumière

 

Rémi vérifia une nouvelle fois, non, elle n’était pas là. Tous les élèves étaient maintenant partis, l’école derrière lui était déserte. Il se mit à pleuvoir. Résigné, il se dirigea vers l’abri bus. Il avait l’habitude des retards de Marine, sa mère. Il ne comptait plus les heures passées sur ce banc, à attendre. Il n’éprouvait pas de colère, ne faisait  jamais aucun reproche à sa mère. Il savait qu’elle se débrouillait au mieux, même si ce « mieux » ne le satisfaisait pas toujours...

 

Perdu dans ses pensées, Rémi n’avait pas vu s’arrêter la voiture. L’homme qui en descendit s’approcha de lui : « Bonjour petit, tu t’appelles bien Rémi Borde, n’est ce pas ? » L’enfant, étonné, leva la tête vers l’inconnu. Celui-ci lui sourit et lui tendit une lettre : « Tiens, prends mais ne la montre pas à ta mère. »...

 

Sa mère le trouva prostré sur le banc. Elle essaya de le faire parler mais il s’enferma dans son mutisme. Il était malheureux, déçu, il avait honte. Il en voulait terriblement à son père et, en même temps, il ne lui avait jamais autant manqué. Réfugié dans sa chambre, il décida d’en savoir plus et il ouvrit la lettre...

 

Puis, le jour était arrivé où Rémi et Thomas étaient partis, main dans la main, pour rendre visite à Pierre. Marine se détourna pour cacher son émotion, elle avait l’impression, en poussant Rémi vers son père, de le perdre à jamais....

 

                                                                                           Mony

Retrouvez l'intégralité de ce texte dans mon livre : Fiction et réalité, un chemin d'espoir.

Cliquez sur la couverture du livre pour en savoir plus.

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    monyclaire (jeudi, 12 janvier 2012 15:22)

    Message de Christine Casuso :
    Je viens de finir "chemins d'ombre et de lumière". Voyager par les mots, avec Monique Sauvanet c'est toujours le cas. Les émotions se bousculent au fil des textes forts qui se succèdent. Je n'ai pu retenir mes larmes sur la nouvelle "un locataire de passage". Des sentiments divers se sont bousculés et m'ont submergée. Ce recueil tantôt touchant, tantôt bouleversant est écrit toutefois avec beaucoup d'optimisme. Les rythmes et les styles se croisent pour mieux en apprécier sa lecture.

Acheter L\'enfant aux étranges pouvoirs