Chemins d'ombre et de lumière

 

 

J'ai profité de la réédition pour y inclure quelques textes récents, " Une eau sur ordonnance, les visiteurs du matin, Même pas peur et Ma petite graine de bonheur "

Première version, stock épuisé

Voici un recueil d'histoires courtes, entre fiction et réalité. La plupart de ces histoires ont été écrites pour des concours où le thème était imposé.

      On y retrouve souvent le thème de l'enfance.

J'y ai ajouté 3 récits autobiographiques et quelques poèmes, pour plus de diversité.

Retrouvez des extraits dans la page suivante

 

 

Après lecture, ne dites pas : - « C'est une histoire » La réalité est parfois pire que la fiction.

- « Mes enfants ne craignent rien » Malgré tout, faites attention à eux

. - « Il a fui » Et si, au contraire c'étaitune grande preuve d'amour ?

- « Elle a eu tort » Qu'auriez-vous fait à sa place ?

- « Je n'aurais pas pu » Si, vous auriez eu le même courage, comme tous les autres.

- « C'est impossible » Nous avonsréussi.

- « C'est lâche » Et si c'était du courage ?

 

Commentaires : 3
  • #3

    monyclaire (samedi, 12 octobre 2013 22:10)

    Un joli commentaire sur un de mes écrits, " Chemins d'ombre et de lumière", sans doute le plus personnel après mon livre témoignage...Merci à toi Vanou Vous Livre Une Touche De Rêve :
    " Pour ce recueil de nouvelles et de poèmes, je ne vais pas détailler chaque élément. L'important c'est l'impression globale, même si comme toujours, certaines histoires se démarquent.
    En toute sincérité, j'ai passé un moment véritablement agréable à la lecture de cet ouvrage. Monyclaire nous livre ici ses écrits en toute simplicité. Ces nouvelles ont été publié parfois dans des revues ou ont participé à des concours. Il est toujours inscrit sous le titre, le thème auquel l'auteur s'est confronté. Ainsi, l'on peut voir quel lien elle fait avec les différents sujets. Je trouve que cet exercice permet de plonger dans l'univers des écrivains d'une manière assez intime.
    Avant même d'évoquer le moindre contenu, il faut mettre à l'honneur la grande qualité de l'écriture de Monyclaire. Elle coule, elle glisse, elle traverse, elle tient en haleine, et pour finir, elle est humaine. L'impression est que l'auteur a écrit d'une traite, comme si chaque mot était une évidence...
    Et là, on en vient au fond. Des récits poignants, des récits intenses qui traitent de l'humain, de ses émotions, de sa perversion aussi notamment dans "Un impossible coupable" qui m'a totalement scotchée. J'étais suspendue au crayon de Monyclaire. Elle sait raconter les histoires et faire d'une tranche de vie, d'un instant même, un récit passionnant. Petite mention à "On ne blesse pas les colombes" qui m'a profondément touchée. Une fillette qui fait une mauvaise rencontre et un père submergé par les émotions que l'auteur nous fait vivre.
    L'enfance, la maladie, les souvenirs, sont des fils conducteurs. J'ai été touché, parfois heurté par les histoires de Monyclaire, ses confidences aussi. Car l'auteur se raconte également et on apprend que l'écriture fut une forme de thérapie pour elle lors d'une période difficile de sa vie. Elle nous invite dans son passé, nous immerge dans son imagination avec pudeur.
    J'ai avalé ce recueil d'une traite et je remercie l'auteur de m'avoir fait découvrir son univers. Je m'y suis sentie à l'aise, repue de sensations et happée dans chaque histoire, chaque souvenir. Ce fut un plaisir et je vous invite à y prendre part de ce pas...

  • #2

    monyclaire (jeudi, 13 décembre 2012 10:19)

    Avis de Aurélie Barbançon sur " Chemins d'ombre et de lumière":
    "Je remercie Monyclaire qui en faisant voyager son recueil m'a permis de me plonger dans ses nouvelles. Moi qui apprécie beaucoup les nouvelles, je me suis rapidement plongée dans ce recueil empli de sentiments. J'ai beaucoup aimé la plume de cette auteur ainsi que sa simplicité pour dire les choses.Ma nouvelle préférée est sans doute celle au sujet de la clé. Dans cette nouvelles, un père invente un casse-tête pour ses filles, il s'agit de parvenir à attraper une clé, qu ouvre une porte derrière laquelle se cache un cadeau, sans faire tomber la petite danseuse posée face à la clé sur une balance. J'ai beaucoup apprécié l'intelligence de la plus jeune des deux soeurs.La nouvelle sur les contes de notre enfance reprenant les malheurs de Sophie et les petites filles modèles de la comtesse de Ségure m'a également beaucoup plu.Mais ce recueil ne parle pas que de choses plaisantes, il parlent également du cancer du sein et de la difficulté de surmonter cette épreuve pour une femme et son entourage.Ce recueil fut donc une lecture très agréable, pleine de sentiments et d'émotions.

  • #1

    monyclaire (mercredi, 12 décembre 2012 20:42)

    Mon avis sur l’ouvrage « Chemins d’ombre et de lumière » de Monyclaire
    par Cristina F.D.Jesus
    J’ai adoré lire ce recueil de dix nouvelles, suivi de trois poésies. Les thèmes m’avaient attirée et je dois dire que je n’ai pas été déçue.
    Voici mes préférées :
    L’Omelaye : l’introduction nous invite au voyage. Et quel voyage ! La visite de la maison d’enfance de l’auteure. J’ai beaucoup aimé car elle me rappelle celle de mes grands-parents, peu de confort (cabane au fond du jardin), mais si chaleureuse et tant de merveilleux souvenirs d’enfance !
    On ne blesse pas les colombes : thème : l’enfance volée. Belle écriture. L’auteure met en avant les émotions ressenties par le père face à cet acte barbare : peur, désespoir, colère, interrogations…
    Du champ de coquelicots : ce récit a pris sa source dans la vie de l’auteure. Elle nous parle de son envie de revoir à nouveau les coquelicots. Banal comme désir, n’est-ce pas ? Eh bien, non ! Car le cancer s’est incrusté dans sa vie et brusquement, le temps n’a plus la même valeur. L’auteure nous parle de cette maladie et nous balance au visage nos maladresses, nos mots qui blessent… Une belle leçon !
    Un impossible coupable : un village paisible… Soudain, survient un drame. Une intrigue et une fin surprenante !
    Et Rémi adopta son père : jadis, une mère fit un choix en pensant préserver son enfant. Mais c’est l’effet inverse… Rémi souffre de l’absence de son père. Une rencontre et tout devient possible…
    Un locataire de passage : récit émouvant. Bel accompagnement de fin de vie.
    Ma poésie préférée : La randonnée du bonheur.

    Merci Monique pour ce partage !
    Cristina F.D.Jesus

Quelques commentaires, recueillis ici ou là...

 

(lundi, 30 janvier 2012 08:10)
Merci à Mycha pour son commentaire :" Je viens de terminer la lecture de CHEMINS D'OMBRE ET DE LUMIERE de Mony.
Que d'émotions ! De belles émotions ! Car ici point de tromperie : on y trouve que des gens et des sentiments vrais. Que d'expériences enrichissantes !
J'ai souvent eu les larmes qui me montaient aux yeux à la lecture de certains textes trop poignants, mais avec d'autres j'ai aussi pu sourire d'attendrissement ou de complicité dans l'humour, parfois encore me suis reconnue dans l'évocation de souvenirs d'enfance.
Pour résumer : de la qua-li-té, rien que de la qualité vous y trouverez et un bol d'espoir envers la vie !
Un grand bravo à toi, Mony, pour ces beaux textes si bien écrits qu'on les lit si aisément. Ils trouvent vite le chemin vers notre cœur.

À propos de " Chemin d'ombre et de lumière", commentaire de Christine Casuso:
Je viens de finir "chemins d'ombre et de lumière". Voyager par les mots, avec Mony c'est toujours le cas. Les émotions se bousculent au fil des textes forts qui se succèdent. Je n'ai pu retenir mes larmes sur la nouvelle "un locataire de passage". Des sentiments divers se sont bousculés et m'ont submergée. Ce recueil tantôt touchant, tantôt bouleversant est écrit toutefois avec beaucoup d'optimisme. Les rythmes et les styles se croisent pour mieux en apprécier sa lecture. 

 


Chronique de Elisabeth Charier

Je n’ai pas l’habitude de chroniquer les recueils de nouvelles. Je vais donc reprendre chaque titre et y mettre mon petit avis dessous.
Mais tout d’abord, la couverture (illustrée par Maryse Petitiot).
Sur le recto, un chemin semble pleurer. Trop large, trop grand pour cette silhouette de femme seule, bordé d’une multitude de coquelicots… je comprendrai pourquoi en lisant. Dans le coin droit, une colombe me parait indiquer une direction. Un sentier inconnu ? Tous mènent-ils à ce disque blanc entouré de bleu, là-bas, au fond de l’image ? Il représente, pour moi, la mort.
Le verso se teinte des couleurs sombres de la forêt sortant de l’hiver. Ce chemin plus court m’apparaît plus chaleureux et ce grand-père qui se promène avec un enfant renforce, en moi, ce sentiment. Plus court comme la fin d’une vie ou, si l’on sait regarder au-delà, tortueux comme une existence.
Les messages sont légions dans ce recueil. Passons au contenu.
Un impossible coupable
Il faut comprendre le double sens du titre après lecture, revenir dessus et réfléchir, car l’intrigue est distillée tellement finement que j’ai failli passer à côté de la chute.
On ne blesse pas les colombes
Cette terrible nouvelle est empreinte de tendresse et de force.
Un locataire de passage
Celle-ci m’a fait pleurer
Et Rémi adopta son père
Ce récit se déroule trop vite, je trouve. Malgré une bonne description des émotions des personnages, je n’ai pas vraiment réussi à entrer dans l’histoire
L’Omelaye
Merci tout simplement pour cette balade magique au pays de l’enfance heureuse
Le bonheur de Sophie
Un petit clin d’œil à la comtesse de Ségur, une grande remise en question sur la façon dont les anciens éduquaient leur progéniture. Parole d’enfant, silence d’adulte… en faute.

Du champ de coquelicots au chemin de Compostelle
Nous y voilà avec cette fleur des champs. Cette nouvelle-là met les idées reçues sur le cancer à la poubelle. L’auteur nous plaque nos phrases maladroites à la figure. En quelques paragraphes, elle nous plie en deux nos maux et nous ouvre les yeux sur ce présent qu’on peine tant à apprécier à sa juste valeur. Je n’avais jamais considéré un coquelicot sous cet angle-là. Tu as tout à fait raison, Mony, et je vois où est né ce projet d’épopée.
Un cadeau à la clé
Le titre dit tout et cache en même temps le dénouement de cette nouvelle. Bien trouvé. Recule et vois le problème dans son ensemble.
Et s’il suffisait d’y croire ?
Dans ce récit, le voyage sur le chemin de Compostelle est achevé. Une belle aventure qui me rappelle les camps de scout de ma jeunesse. Presque tous les ingrédients sont là.
D’un jour à l’autre
Cheminement d’un deuil. Je sais, je suis passée par là.
Ce recueil se termine par trois poèmes que je vous laisse découvrir pour peu que vous soyez tentés par l’aventure.
Elisabeth charier