Séisme de Gérard-Jean Muller

 

Un roman qui est magnifiquement bien écrit. Dès les toutes premières pages, Marc, le narrateur, nous emmène à la découverte du Maroc. Ce roman fourmille de références géographiques, historiques, culturelles sans jamais être ennuyeux. De belles descriptions de la vie dans ce Maroc de son enfance.

Puis c'est le passage de l'enfance à l'adolescence, presque brutal. Il quitte cette enfance très, trop vite. Il découvre la liberté, toutes les libertés. Financière, par un petit boulot, liberté d'aller, d'agir, liberté sexuelle. Il entre en amour...Il se cherche. De belles pages empruntes de sensualité. Il veut tout connaître, tout et très vite. Il se perd parfois.

Avec Aïcha, une autre belle rencontre, il ira à la découverte de son Maroc qu'il croyait pourtant connaître.

Puis, ce séisme à Agadir le fait brutalement grandir, il plonge dans le monde des adultes. Sa rencontre avec la mort lui fera prendre conscience du prix d'une vie...Saura-t-il en profiter, l'apprécier ?

Plus tard, ses engagements se font toujours, un peu, comme par erreur, sans avoir, trop réfléchi. Il était là...Son passage en Camargue, au milieu d'une manade, nous permettra de partager cette vie des gardians faite de travail, de courage et de liberté.

Au cours de sa vie, Marc se trouvera deux pères spirituels. Amos et celui qu'il appelle, avec respect, le vieux. Deux hommes qui lui serviront de guide, de repère, sans jamais rien lui imposer, seulement le pousser dans ses questionnements. Un roman qui entrouvre les portes pour de belles pensées philosophiques.

 

 

 

 

Quelques mots de l'auteur :

" Un séisme résulte de la libération brusque d'énergie accumulée par les contraintes exercées… L’adolescence est souvent un séisme. Incertitude du lendemain, peur d’être soi, crainte de ne pas aimer et, pire encore, de ne pas être aimé, sont des bouleversements dont l’intensité dépend de nombreux facteurs… Marc n’a que dix huit ans lorsqu'il se retrouve dans les ruines d’Agadir au lendemain du tremblement de terre. Mais ce n’est pas le seul séisme de sa jeunesse.…Une histoire colorée, loin du roman noir. C’est un hymne à la Vie. "

 

Commentaires : 2
  • #2

    fantasy666 (jeudi, 10 janvier 2013 21:34)

    faut que je m'inscrive, y a pas

  • #1

    VANDERSCHUEREN MARISA (mardi, 04 décembre 2012 11:26)

    Bonjour Marc,

    Je me suis intéressée à ton récit pour avoir mon histoire qui ressemble à ton destin.

    Amitié.

    Marisa pour tous et toutes :-)