LUCIEN DE LA LUNE

Voici le premier roman de Dom-Lucien Chevalier

Un coup d'essai donc.

Enfin, je dirais, pas vraiment. J'ai apprécié auparavant Dom dans la richesse, l'originalité et la profondeur avec lesquelles il analysait les romans qu'il avait lus. Il a également participé aux deux recueils que j'ai publiés, rassemblant les écrits d'une douzaine de Plumes. Il y a tenu une place importante. Demain est un autre jour et Parlez moi d'humour.

En ce qui concerne le fond de son roman, je ne peux que le féliciter. Il a su mêler la fiction dans sa réalité avec tant de finesse que la lectrice que je suis s'y est laissée prendre avec bonheur. Des situations improbables, parfois délirantes, vécues par des personnages réels mais parachutés hors de leurs contextes, leurs habitudes.

Tout est prétexte pour s'échapper du quotidien, tel un enfant qui a la faculté d'intégrer ses rêves à sa réalité. Je crois que c'est surtout cela qui se dégage ici, le côté magique d'un adulte qui a su garder la magie de son enfance.

Les nouvelles s'enchaînent , servant de trame à ce qui sera le déroulé d'une année complète. On y trouve beaucoup de diversité, de l'originalité, de l'humour mais aussi de la tendresse, de la sensibilité, de l'émotion. Un amour évident également pour sa ville, son travail. Certaines nouvelles sont émaillées de connaissances, historiques, géographiques ou scientifiques. Un beau travail et un beau résultat pour ce qui est devait être un coup d'essai. L'auteur l'a réussi, bravo à lui.


Quatrième de couverture

Peut-on concilier rêves et réalités ?
Pas toujours facile de travailler dans le stress, l’angoisse de bien faire et l’anxiété, avec un esprit prenant la poudre d’escampette dans le rêve, l’irréel et l’imaginaire à la moindre alerte de mon subconscient. Alors je bascule entre rêves et réalités, dans deux mondes si proches pour moi que je ne sais plus dans lequel j’évolue.

Je suis technicien territorial et travaille depuis toujours à la ville de Saint-Germain-en-Laye située dans le département des Yvelines.
Ma famille y créa son nid en 1933 dans lequel je naquis et évoluai dans ce douillet cocon, il y a bien longtemps.

Toute situation est prétexte à travailler et à rêver en toute homogénéité malgré la sclérose en plaques qui m’accompagne quotidiennement.
Je vous invite donc à me suivre le long d’une année professionnelle, quelle qu’elle soit. Elles se ressemblent toutes par la trame ponctuée d’épisodes publics ou privés qui évoluent constamment.
Laissez-moi vous entraîner dans mon monde…

Commentaires : 2
  • #2

    Mony (mardi, 30 juin 2015 18:51)

    Oui, les couvertures de Véronique sont toutes magnifiques... Le titre est bien trouvé aussi, oui
    Merci de ton passage par ici
    Bisous

  • #1

    gitantroubadour (mardi, 30 juin 2015 17:47)

    Moi; déjà rien que le titre et la couverture je prends..........
    Bonne soirée Mony !!!!