Le kepi blanc de M. De Rodrigue

J'ai retrouvé avec plaisir l'écriture de cette auteure qui m'avait déjà régalé avec de nombreuses nouvelles. Ici, il s'agit de son premier roman, comme si cet amour absolu qu'elle voulait raconter avait besoin de plus de temps, de plus de mots pour s'exprimer.

Des phrases harmonieuses, des mots choisis qui chantent à nos oreilles comme une véritable symphonie. Je l'ai déjà écrit, je le redis ici, Marine écrit d'une manière poétique, elle n'écrit pas des poèmes, ses mots sont poésie, c'est aussi simple que cela et cela m'enchante à chaque fois.

Dans la première partie, l'histoire se met en place et on assiste, par la magie de l'auteur, à l'éclosion de cet amour né d'un véritable coup de foudre. Un amour absolu, sans concession, et qui, on le devine sera «  à la vie, à la mort ». Ce beau képi, qui de par sa profession, frôle parfois le côté très sombre de la vie, se retrouve propulsé dans un monde aux saveurs très sucré, celui qui s'apparente au monde des anges. J'ai aimé cette opposition entre le monde bien cadré, le côté militaire et celui plein de spontanéité, d'insouciance de nos deux jeunes tourtereaux.

Alors lorsque le lecteur plonge dans la seconde partie, il plonge de haut. Injustice, incompréhension, colère et chagrin.

La fin est juste évidente... pour un roman. Dans la vie, celle qu'on nomme la vraie, il faut toujours se relever et tenter d'avancer, malgré tout...

 

C'est avec regret que j'ai posé ce livre, il m'a charmée, envoûté. Commencé, je n'ai pu le reposer, j'ai parfois même lu en diagonale, pour savoir, plus vite. Je me dois de le relire posément, le déguster comme il le mérite.  

Mes avis sur les autres livres de cette auteur que j'ai lus :

Ne pleure pas Adam

Amère Victoire

Parfum de femmes

Commentaires : 1
  • #1

    M. De Rodrigue (mercredi, 05 novembre 2014 15:29)

    Merci infiniment pour l'intérêt que tu portes à ma plume !

    Quel est le plus grand bonheur pour un auteur ?
    Tout simplement, celui d'être lu !
    Et le fait que " LE KEPI BLANC" prenne vie sous les yeux du lecteur(trice) me comble de joie !
    Merci pour lui !