L'enfant aux étranges pouvoirs

Couverture refaite par Véronique Audelon,

Acheter L\'enfant aux étranges pouvoirs

 

 

Voici quelques extraits :

 

 

Ce jour-là, elle posa son ouvrage, me laissa grimper sur ses genoux. Tout en me caressant les cheveux, elle se mit à parler un peu comme si elle me racontait une histoire. Je l’écoutais, fasciné.

“ C’était un soir de juillet. La journée avait été pénible, une chaleur écrasante...

 

 

L’éclair, le bruit du tonnerre, la contraction, tout était intimement lié. Et puis, dans un dernier effort, une dernière poussée, tu es arrivé. Tu as lancé ton premier cri et, simultanément, l’orage s’est tu, la pluie s’est arrêtée, le soleil est apparu derrière les collines. Je me rappelle avoir pensé, en souriant, que mon fils parlait au ciel, qu’il ne serait jamais tout à fait comme les autres. C’était idiot n’est ce pas ?”

Ma mère s’est tue, je me suis levé. Sans hésitation, je me dirigeai vers la porte, j’avais cette sensation d’avoir quelque chose d’important à accomplir. J’avançais, sans peur, au milieu des éléments déchaînés. Je levai les bras au dessus de ma tête et je m’écriai : “ ça suffit, tu arrêtes maintenant”. Aussi brusquement qu’il était arrivé, l’orage cessa, laissant la place à un soleil éblouissant. Dans mon cerveau d’enfant, à l’âge des contes de fée, il ne m’apparut absolument pas étrange que je puisse commander la pluie ou le soleil. J’étais tout simplement heureux de constater que je pouvais le faire. A aucun moment, je ne pris conscience que ma vie venait de prendre un chemin décisif...

 

 

Nous étions, je le répète, en juillet. A la campagne, c’était le va et vient perpétuel des tracteurs, des moissonneuses batteuses. Le soleil, généralement, tapait dur, j’avais très chaud lorsque j’accompagnais les hommes, perché sur la remorque où s’entassait le foin. Alors, bien sûr, vous le devinez, puisque c’était possible, il fallait que je fasse quelque chose. Je ne pouvais pas rester là à cuire à petit feu, alors qu’il suffisait de rêver à une petite brise pour qu’aussitôt un souffle léger vienne me rafraîchir. Je commençai donc par souhaiter la venue du vent. Agréable, certes, mais insuffisant. C’est bien connu, pour un enfant, le mot raisonnable ne reste qu’un mot vide de sens. Alors je me lançai dans diverses opérations aussi diverses que stupides. Perdu au milieu de mes essais, il ne me vînt pas à l’idée que j’allais profondément troubler tous ces anciens qui oeuvraient autour de moi. Si les premières gouttes de pluie les surprirent, cette averse n’ayant été ni prévue par la météo, ni annoncée par quelques nuages menaçants, la neige qui suivit les laissa complètement interloqués. Bien sûr, dans notre pays montagneux, nous avons parfois des hivers rigoureux, mais une véritable tempête de neige au cœur de l’été, je l’appris plus tard, était aussi improbable qu’un cachalot remontant nos rivières....

Commentaires : 3
  • #3

    monyclaire (jeudi, 10 novembre 2011 14:03)

    Finalement la couverture a été refaite par Véronique Audelon, magnifique, à mon avis

  • #2

    monyclaire (jeudi, 10 novembre 2011 14:02)

    Commentaire de Michèle Blanchemain à propos de " l'enfant aux étranges pouvoirs":
    "Je viens de lire, "L'enfant aux étranges pouvoirs" dont la couverture m'avait interpellée. Eh bien ! Quelle belle histoire, Mony !
    Nous sommes tout de suite happés par la fraîcheur de ce petit garçon, ce petit Yann, qui ne doute de rien et nous entraîne dans son monde... Quelques petits dessins à l'intérieur- même en noir en blanc- seraient... les bienvenus. Mais c'est tellement bien écrit qu'on imagine facilement tous les personnages d'ailleurs évoqués dans la superbe couverture à laquelle on peut se reporter (Bravo,Petite Fée !).
    Un livre délicat, plein de sensibilité et d'une bonne approche psychologique du petit enfant. Ne pas hésiter à faire plaisir aux petits en leur lisant cette jolie histoire.
    Bravo à toi, Mony !"

  • #1

    monyclaire (jeudi, 03 décembre 2009 15:34)

    Juste une petite précision à propos de la couverture.
    Le plus petit chien s'appelait Titou, c'était le copain de Chloé, 4 ans. Titou s'est fait renversé par une voiture. D'un commun accord, nous avons décidé de le laisser sur cette couverture...