Alain Coulon, artiste-peintre mais pas que...

 Nous avons la chance, ici à Louvigné du Désert, 35,  d'avoir ce peintre qui expose jusqu'au 29 décembre...

 

Sur son site, vous découvrirez toute la palette de ce peintre... Multi sujets pour multi talents

 

L'histoire de notre rencontre

 

Sourire, nous, en fait, on a bien ri

Ma petite histoire du jour... Je l’appellerais " Le peintre, Monsieur le curé et les femmes" ;)

Nous partons comme d'habitude faire une balade. Pour ceux qui le connaissent bien, JC a toujours envie de "faire un petit tour"... Je lui dis, je vais avec toi, mais pour une petite balade car j'ai vraiment plein de trucs à faire ( oui, ça c'est le souci des retraités, les journées ne sont jamais assez longues Pff !)

Bref, nous voilà partis et, oui, effectivement, courte marche puisque mon application me dit : 3km600... Soi dit en passant la technologie, quel truc important ... Re bref, nous sommes donc sur le chemin du retour. Et là, par hasard ( ??? ) en centre ville, nous passons devant un local où se tient une expo peinture. On tombe ( sans se faire mal  ) sur le peintre qui est en train de fermer son local pour aller prendre un café avec un pote. Mais nous voyant intéressés, gentiment, il ouvre et nous fait entrer... Et nous voilà tous les trois embarqués pour un vrai beau moment d'échanges comme je les aime. Rien de commercial, pas d'intérêt de ce côté-là puisque, assez vite, j'explique que je suis dans une démarche d'allègement et que je n'ai pas l'intention d'acheter... Nous sommes venus parce que nous sommes curieux de tout, intéressés de tout aussi. Nous aimons écouter les histoires, et là, nous sommes servis. Chaque tableau a bien sûr SON histoire. Ce peintre nous avoue qu'il est bavard. Pas de souci, cela s'équilibre, nous aussi et nous l'écoutons avec plaisir... Nous allons nous décider à partir mais un autre tableau intrigue JC. L'histoire est savoureuse et cela aurait été dommage de la rater... Sur le tableau, on voit des femmes, en file indienne qui se dirige vers un lavoir. De l'autre côté du chemin, d'autres femmes reviennent...Notre peintre sympa explique... Il y a longtemps, un vieux prêtre recevait en confession les dames de son village ( petit aparté où nous étions d'accord tous les deux " bien sûr, les hommes étaient peu nombreux puisque, eux, n'avaient rien à se faire pardonner")

Bref, la plupart des femmes avouaient des péchés assez bénins et s'en sortaient plutôt pas mal mais... parfois... oh rarement, mais... parfois il y avait du plus lourd, du plus difficile à avouer. Le vieux curé l'avait bien compris et pour que ses ouailles arrivent plus facilement à lui en parler, il leur avait proposé une phrase pour avouer ce péché de chair. Mesdames, vous me parlerez, plus facilement, vous me direz : "j'ai glissé sur le chemin du lavoir"... l'affaire était entendue. Tout se passa bien jusqu'au jour où ce brave curé est parti à la retraite. Un jeune curé a pris le relais, un peu imbu de sa personne. Les femmes ont continué à aller voir le curé du village. Celui-ci finit par s'étonner de toutes ces femmes qui glissaient sur le chemin du lavoir. C'était dangereux, vous comprenez ? Alors, lors d'une réunion avec Monsieur le Maire, il est allé lui parler de ce souci récurent. Peut-être envisagé des travaux ? Le maire qui avait bien sûr entendu parlé de cette histoire de lavoirs, se mit à rire, goguenard. L'autre fut vexé. Monsieur le Maire, vous ne devriez pas prendre cette histoire à la légère. Même votre femme a glissé deux fois, la semaine dernière !!!

Heu... Oui on a bien ri... Merci pour ce très bon moment.

Pour ceux qui sont toujours là et qui ont lu jusqu'au bout, voici le Nom de ce peintre, à découvrir : Alain Coulon. Il expose chez nous, à Louvigné du Désert, 35,  jusqu'au 29 décembre

Écrire commentaire

Commentaires: 0