Il était une fois... Ou la vraie histoire de la Cabane

Merci de bien vouloir m'excuser pour la très mauvaise mise en page de cet article... Impossible à régler, même avec l'aide du spécialiste Jimdo...

A la cabane, une fête

Cela peut être chouette !

On ne se prend pas la tête,

Ce sera une simple dînette...

On peut crier à tue tête,

Chanter ou faire des pirouettes...

Une belle journée, on vous souhaite

Mony et JC

 

Le week-end dernier, nous avons été 35 à nous réunir à la Cabane, pour une fête à Rien... une réunion en toute amitié.

Plusieurs de nos invités nous ont demandé quelle était l'origine de cette désormais Cabane bien connue... 

Je vous conte donc ici son histoire... il nous faut remonter vers la fin des années 70.

JC travaillait alors dans le bâtiment, plus exactement dans le secteur chauffage. Si le salaire était modeste, il était alors encore coutumier aux clients de laisser un pourboire. " pour boire" ... JC a préféré mettre ces petites sommes, parfois dérisoires, parfois plus conséquentes, dans un pot à part...  Grand bricoleur, c'est dans cette cagnotte qu'il piochait pour s'acheter quelques petits " jouets" indispensables à ses travaux, le tout sans déséquilibrer le budget de la famille qui a toujours été serré... Malgré ces achats, au fil des ans ce petit pécule prenait de l'ampleur.

L'idée a donc commencé à germer : s'acheter un petit terrain de loisirs... L'idée a de suite fait rêver nos garçons... 6, 9 et 12 ans à l'époque. Ils ont par exemple récupéré chacun une graine d'érable qu'ils ont planté " pour quand papa aura son terrain "

 

Deux de ces érables sont devenus imposants alors que sur la seconde photo on peut voir celui de Gaël très chétif... Nous supposons que les racines ont rencontré de sérieuses difficultés, peut être un rocher...

Lors de balades entre copains, Romaric a souvent rapporté des boutures d'arbustes... 

C'est en 1990, en nous promenant en Anjou, que nous avons débusqué LE terrain avec son petit panneau " à vendre"... Il y avait eu à cette époque un remembrement sur la commune et comme bien souvent dans ce cas là les terrains avaient été redistribués de façon peu logique... celui ci mesurait à peine 7 mètres sur plus de 150 mètres... Inutilisable en l'état... Mais ce terrain possédait une richesse indispensable pour ce que nous voulions en faire : il possédait un compteur d'eau... Comme j'ai un peu de temps je vais vous parler chiffre... Nous étions donc encore à l'ère du franc. Ce terrain était à vendre 3000 francs soit une broutille si l'on sait que pour installer un simple compteur d'eau il nous avait été demandé 18000 francs ( lors d'un devis que nous avions fait faire pour un terrain précédent)

Il nous fallait donc ce terrain... Nous étions 3 propriétaires à avoir ces parcelles étroites et très longues... un passage chez un géomètre pour re découper les parcelles en trois presque carrés  et tout le monde s'est retrouvé gagnant et satisfait...

 Lorsque j'étais gamine, je passais chaque jour devant ce terrain. Il était alors planté de vignes. Sur le talus, fleurissaient déjà ces magnifiques petites roses sauvages que nous retrouvons chaque printemps.

 

Je continue à parler sous... Au bout de 13 ans, JC s'était donc retrouvé à la tête d'une,  cagnotte de 10000 francs. Achat du terrain, géomètre, il nous en restait la moitié pour construire une Cabane... Ce terrain n'étant pas constructible, nous n'avions le droit que d'y installer une Cabane de jardin de 20 m2 maximum, ce que nous avons fait. Relever ses manches, travailler parfois jusque tard dans la nuit, terminant avec l'éclairage des phares de la voiture... Cette petite Cabane a fini par être opérationnelle... Elle fut inaugurée en mars 91, lors de vacances de printemps... Le crépi n'était pas fait, on voyait encore le jour entre les parpaings, le sol n'était encore que de la terre battue, le seul point d'eau était un robinet au milieu du terrain. Pas d'électricité... Aucun luxe mais quel bonheur pour chacun de nous de nous retrouver dans cette petite Cabane... c'est aussi à cette époque que le bruit a couru que les Sauvanet étaient rustiques ! Et rustique, oui, il fallait y être... petit déjeuner, dîner aux chandelles, toilette à l'eau froide...Campa Poti ( ces toilettes prévues et conçues pour les camping cars, par exemple)

Au fil des ans la cabane s'est améliorée... 

Ce fut d'abord la "petite cabane au fond du jardin"... et oui... Des toilettes sèches, écologiques...

 

Puis un préau est venu s'adosser à la Cabane, pour les jours où le ciel se fait un peu menaçant...

Des tas de plantations ont eu lieu, arbres fruitiers, buissons fleuris, vignes... La Cabane est maintenant nichée au milieu de tant de végétation qu'elle ne se devine guère...

Mais malgré quelques améliorations bien sympathiques, la Cabane reste d'un confort très sommaire. Toujours sans électricité, par exemple... Et nous tenons à ce que cela reste ainsi, pour garder ce qui fait le charme de cette Cabane. Quelques panneaux solaires sont venus améliorer un peu notre éclairage et, déjà, quelques visiteurs regrettent cette apparition d'un certain confort.

Venir à la Cabane c'est accepter son charme et son authenticité. C'est un peu retrouver pour quelques instants la vie d'autrefois.

 

Je vous mets un petit éventail de photos, prises à différents moments de l'année... Chaque saison a son charme et nous y allons tout au long de l'année. Un petit poële Zibro nous réchauffe l'hiver...

Et cette Cabane à quoi sert-elle ? 

Nous y allons chaque fois que possible... 

C'est aussi  la Cabane des réunions entre amis...

L'an passé, par exemple, nous nous sommes retrouvés avec Gaël, notre fils, et La famille chinoise de sa compagne, Yifang... Je peux mettre des photos car, comme me l'a précisé le papa " toute la planète sait que nous sommes en France"... Petit sourire... Ils avaient été voir le Tour de France et étaient fiers de s'être fait interviewer par une télévision Chinoise...

Et donc, le week end dernier, grande réunion à la Cabane, pour notre " fête à rien"... Juste le bonheur d'être ensemble...

Une réunion faite de nos amis, connus dans des univers aussi différents que le Chemin, le monde des auteurs, Facebook, le monde du travail et même des compagnes d'école ( Heu... presque 60 ans ) des gens qui ne se connaissaient pas entre eux... juste nous, JC et moi, comme lien,.. 

Je remercie tout ceux qui nous ont fait confiance, qui ont eu envie de jouer le jeu, ont répondu présents et qui sont venus passer cette journée en notre compagnie.

Merci d'avoir su si bien aller à la rencontre de l'autre... vous êtes ainsi laisser aller à la curiosité de découvrir l'autre.. 

Des affinités se sont affichés ici et là.... 

Merci pour cette très belle journée...

Ce ne fut pas une fête à rien puisque nous avons eu TOUT !!! 

 

Ici, les Facebookiens 

Écrire commentaire

Commentaires : 3
  • #1

    Mony (vendredi, 21 juillet 2017 14:55)

    Article refait deux fois et toujours les mêmes soucis de mise en page... L'ensemble est correct en mode modification et dès que je passe en mode affichage, j'ai ces grands espaces blancs... Désolée...

  • #2

    Chinou (vendredi, 21 juillet 2017 18:07)

    Cela fait plaisir de te retrouver sur la toile !
    J'aime bien une fête à rien ! Cela donne lieu à de belles rencontres qui changent des repas de famille où il manque parfois un peu de spontanéïté.
    En revanche, je n'ai pas trop compris combien de kilomères séparent votre domicile de cette cabane devenue -Versailles sans la galerie des glaces- ?
    Je pense que ton serveur n'est pas le seul à "pédaler", je rencontre aussi pas mal de problèmes surtout avec les commentaires.
    A bientôt Mony
    Chinou

  • #3

    Mony (vendredi, 21 juillet 2017 18:48)

    Merci Chinou...
    Au départ, elle était située à 200 km de chez nous, 2h45 de route. Maintennt ellee n'est plus qu'à 1h45 de route... Ce qui ne change pas, c'est qu'elle est située à 2 km de chez ma maman ce qui me permet d'aller la voir très souvent, sans la fatiguer.. Pas besoin qu'elle m'héberge, juste le plaisir de se voir...
    A bientôt, oui, je viens de voir que tu avais publié un autre article... Tu es très bavarde, contrairement à moi en ce moment...
    Bel été à toi