Les souvenirs de mes petits bouts ( suite 2)Franck

Après les souvenirs de Marc et de Alice, voici ceux de Franck. Je rapelle que j'ai changé volontairement les prénoms afin de préserver leur anonymat et, ainsi pouvoir rapporter ici l'essentiel de leurs confidences.

Je vous laisse découvrir quelques uns de nos échanges... Dès les premiers mots, j'ai été submergée par l'émotion...

 

Je suis à mon réveil un homme heureux, j'ai retrouvé Ma Monique.
Je suis l'un des Bout'choux que vous avez choyés ; c'est totalement inespéré de vous retrouver...
Allez, encore un peu de patience, je vous ferai un mail un peu plus détaillé dans la journée.
Incroyable !!!
Vite vite, à tout à l'heure.

 

Agréable surprise
Donc si pas d'erreur tu serais le premier petit bout que je retrouve... Je me permets le tutoiement car sinon j'ai l'impression d'avoir pris un sacré 
coup de vieux...

 

Et oui très chère Monique, je suis l’élu ! Et non pas d'erreur, je viens à l'instant d'en récupérer certaines preuves irréfutables dont je te joins un aperçu via ce mail (je n'avais jamais eu connaissance de tous ces échanges, c'est ma maman qui vient de me les remettre ; elle attendait que  je te retrouve... Elle aussi est très émue.

Pour information, tu m'as accueilli le ( je ne précise pas pour garder la confidencialité, mais Franck a fait parti de mon tout premier groupe d'enfants))

 

 

Si cela représente pour toi une agréable surprise, sache que pour moi le bonheur et l'émotion sont intenses ! Il était écrit quelque part que tu devais me faire un signe. Retrouver "Ma Monique" faisait partie d'un de mes Graal (c'était pour moi quasi inespéré !).

 

Je vais prendre le temps, lors de prochains mails, de te raconter ma quête. D'ici là, je veux que tu saches que ton image ne s'est absolument pas effacée de ma mémoire et que tous les souvenirs que j'en garde sont on ne peut plus heureux pour moi. Pendant 45 ans, je n'ai eu de cesse de parler autour de moi de Mr B et de Monique, comme des repères intemporels pour me guider. Ces trois mois passé m'accompagnent encore et encore tout au long de mon humble vie.

 

Un message qui me laisse sans voix, le cœur retourné... J'ai toujours eu cette certitude que nous, adultes, avions une sacré responsabilité face aux petits bouts qui nous étaient confiés mais là, voir l'impact des souvenirs, je suis sidérée ....

 

J'ai un besoin ENORME de savoir tout ce qu'il s'est passé dans ma vie durant 
ces premières années. Il me fallait mettre des faits, des vérités, des images, sur tous ces souvenirs qui m'accompagnent tout le temps (je me souviens même de la locomotive qui m'a amené en train de Boulogne/Mer jusqu'à St-Gervais, j'en ai voué un quasi-culte !).

Ma maman a commencé à me raconter ce mercredi dernier, j'ai commencé aussitôt mes recherches effrénées sur Internet jusqu'à me guider jusqu'à toi ! Quand je t'ai retrouvé, je t'ai reconnu tout de suite !!! Je n'en revenais pas....... 
J'ai aussitôt envoyé le lien de ton blog à ma maman à 23h00 et le lendemain elle m'a invité à venir la voir ; elle avait passé la nuit à retourner toutes ses affaires pour remettre la main sur toutes les correspondances qu'elle avait conservées de l'époque. Je les ai découvertes hier midi.

Quant à t’avoir reconnu sur les photos, je ne peux te l’expliquer... J’effectuais mes recherches sur Google à la recherche de tous les aériums de St-Gervais, sans autres critères que “Aérium St-Gervais, B, Monique”. Je n’avais aucune autre indication. Malheureusement les résultats étaient assez nombreux 

Et puis j’ai décidé de mener mes recherches uniquement par les photos sur Google, persuadé que j’arriverai bien à reconnaître quelque chose.

Première grande ouverture des paupières : le dos d’une carte postale sur laquelle étaient inscrits les noms de Mr & Mme B, directeur de l’aérium “le lou p’tiou”... Eurêka !!! Ça ne pouvait être que lui, aucun doute. Et de poursuivre mes recherches, quasiment en transe, et de tomber sur cette photo : Aucun doute, c’était toi !! Ton visage m’est revenu comme un flash éblouissant ! Inexplicable... Et donc cette photo trouvée m’a mené jusqu’à ton blog et là, émotion totale quand je t’ai lu.

Depuis 45 ans : Mr B, Monique, St-Gervais, la grande chambrée où je dormais, le bureau de Mr B, la salle de jeu et la grosse voiture en plastique posée sur la table du salon qu’il m’amusait d’en démonter et remonter inlassablement les roues, mes regards tristes à travers la fenêtre de la grande salle qui donnait sur le jardin où je voyais tous mes petits copains s’amuser dans la neige, contraint pour ma part de rester à l’intérieur (sans doute parce que j’étais malade), les chansons que j’écoutais inlassablement comme à un concert de Lara Fabian (heu oui, déjà à l’époque j’étais fan de Lara !), ce sentiment oppressant d’avoir été enfermé durant tout mon séjour (je n’ai aucun souvenir de l’extérieur et d’en être sorti), et pourtant ce ressenti d’avoir été malgré tout heureux (tu as bien fait ton travail, bravo !).

 

 

Avec Franck, nous avons beaucoup échangé également sur un sujet qui n'avait rien à voir avec le Loup'tiou, un sujet tès personnel, un autre point commun entre nous... La phrase suivante m'a bouleversée par sa franchise. 

Tu sais quoi ?! Je comprends facilement pourquoi je t’ai aimé autant quand je n’avais que 3 ans !! J’aime bien ta personne et je ne regrette absolument pas de t’avoir retrouvée !

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Mony (jeudi, 02 juin 2016 08:34)

    Lorsque Franck parle de preuves irréfutables, il s'agit, entre autres, des lettres que j'ai écrites à l'époque à sa maman... Savoir déjà qu'elles ont été conservées si précieusement pendant 45 ans est assez émouvant. Et, oui, c'est indiscutable, ce sont bien les miennes... Avec ma très vilaine écriture et mes "M" majuscules si particuliers... De revoir cela m'a époustouflée, vraiment