Les souvenirs de mes petits bouts... Le Loup'tiou, au Fayet ( 74).... Alice...

Pour les habitués de ce site, vous savez que j'ai fait quelques recherches afin de retrouver quelques uns de mes petits bouts, ces enfants qui m'ont été confiés dans le cadre de mon travail, dans les années 70-73. J'ai écrit quelques articles, résumé ici

Mes amis ont partagé, repartagé ces articles, merci à eux... J'ai ainsi remonté dans les moteurs de recherche de ce cher Google et cela a fini par payer, un peu.

3 "enfants" se sont donc manifestés. Pour deux d'entre eux, nous nous sommes ratés de peu, l'une est repartie juste avant mon arrivée, un autre est arrivé juste après mon départ. Quant aux troisième, il a fait parti de mon tout premier groupe, quelle émotion en le lisant !!!

J'ai eu le grand plaisir de beaucoup échanger, par mail, avec eux.  J'ai gardé précieusement chacun de leurs mots.

Ces échanges ont été source de bonheur, d'émerveillement et intéressants. Très étonnant d'avoir leur ressenti, de découvrir des souvenirs sur des épisodes qui, moi, ne m'avaient pas du tout interpellés...

Je change les prénoms afin de pouvoir mettre ici leurs petits mots dans leur presque quasi totalité...

Je commence donc par cette petite fille que j'appelerais Alice, tant ces mots me font penser à un pays des merveilles...

 

 

 

J'avais déjà fait quelques recherches, mais sans oser aller plus loin.  
Et puis, ce qui m'a fait y revenir fut un hasard. J'ai acheté, il y a quelques jours, des pots de "confitures de la Création" (fabriquées en Haute-Savoie). En allant sur le site, je me suis aperçue que le plan situait Passy, et pas très loin, le Fayet. J'ai ensuite cherché LouP'tiou...

 

Ce message pour vous dire que j'ai séjourné à Lou P'tiou en ce début des années 1970. Je ne saurais plus vous dire exactement s'il s'agit de 1970 - 71 ou 1972 . J'ai aujourd'hui 51 ans. Je quittais mes parents mariniers, sur une péniche, en Lorraine, pour me refaire une santé. Ce qui m'interpelle parmi les photos ajoutées sur votre blog, c'est celle de " l'atelier peinture", où l'on voit une petite fille blonde aux cheveux courts revêtue d'une blouse à carreaux. C'est tout à fait mon profil à cet âge...mais beaucoup de petits se ressemblent … Auriez-vous d'autres photos à cette période ? Je me souviens avoir partagé les jeux de la fille des directeurs. Elle s'appelait Valérie, je crois. La nostalgie de la neige, des paysages d'hiver et de la montagne ne m'a pas quittée. Les odeurs de sous-bois, de fleurs cueillies, où je pensais "qu'en les laissant boire dans un vase, elles donneraient bientôt des fraises  "!!!...C'était, ce que l'on nomme, je crois, le géranium sauvage, ces petites fleurs en sous-coupes violet-rose striées de carmin. Je me souviens être partie sans avoir emporté une boite à chaussures toute remplie de courrier et de cartes postales que m'envoyait ma famille... comme je regrette! Longtemps après, j'ai dessiné des monts escarpés peuplés de chamois, des sources et des prairies à n'en plus finir... Merci pour vos écrits. J'ai, moi aussi, été très émue. Après une discussion avec mon père, hier soir, il semblerait que j'y sois allée en 1968 ou 1969... alors cela confirme bien votre doute. Nous ne nous sommes peut-être pas rencontrées, mais apparemment ces séjours nous ont marquées l'une et l'autre. Je ne sais si cet établissement existe encore. La région est touristique, peut-être y a t-il beaucoup d'aménagements sous forme d'hôtels, espaces de remise en forme, ou autre.... En tout cas, les photos laissent un coté désuet que j'aime.

Oui, je vois que vous y avez mis beaucoup de cœur à écrire cet article et à le partager. Encore merci.

Pour en revenir à tous ces prénoms, aucun ne m'interpellent, à part les directeurs et leur fille. Je me souviens d'un couple qui dégageait une certaine distinction (mais c'est là le ressenti d'une petite fille, à l'époque, impressionnée par les grandes personnes). Madame B m'avait-elle prise un peu en affection, ou alors, avait-elle l'habitude d'inviter des pensionnaires dans ses appartements pour offrir des instants partagés avec sa fille? Toujours est-il que le Noël qui a suivi mon départ, est arrivé un joli paquet contenant une poupée et son porte-bébé, ainsi que des friandises!... Mais après, les aléas de la vie, mes parents, assez isolés de part leur profession, ma rentrée en pension, ont fait que nous nous sommes perdus de vue.

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Patricia (vendredi, 03 juin 2016 22:05)

    Coucou Mony,
    C'est vrai que ses mots font penser au pays des merveilles mais je suis certaine que ce pays était celui des merveilles puisque tu y étais pour y accueillir tous ces enfants.
    Un témoignage très émouvant qui nous prouve qu'il y a des lieux qui marquent à jamais des êtres qu'ils soient petits ou grands.
    Gros bisous à toi et bon weekend avec plein de soleil.