Un homme ne pleure pas

Une de ces phrases toxiques qui ne devraient surtout pas être répétées pendant l'enfance...

« Courage, tu es un mec »
Vu ce matin sur le mur d'un jeune papa qui parle à son fiston qui vient de se faire opérer... Opération bénigne, ce n'est pas le problème. Ce qui m'interpelle c'est cette phrase : « Courage, tu es un mec »... Toutes ces phrases inoculées et répétées durant l'enfance... « Un homme ça ne pleure pas » et pourquoi ?

J'ai le souvenir de cet homme, d'âge mur, qui a laissé échapper une larme dans la cathédrale de Santiago lors de la messe des pèlerins... Vaincu par l'émotion... C'était beau... Pour ma part, un homme qui laisse parler son coeur et ses émotions est bien plus attirant que celui qui exhibe ses biscottos, chacun ses fantasmes émoticône ton... J'ai eu 3 garçons, ils sont devenus des hommes et je ne crois pas leur avoir servi une seule fois cette sorte de phrase... Ils ont eu le droit de pleurer comme celui de jouer à la dînette... 

Je mets ce lien vers un texte que j'ai trouvé par hasard sur la toile. Ecrit par un homme, il a trouvé les mots justes...

Voici ce qu'il dit :

" Un homme, ça ne doit pas pleurer...

Pourquoi ? 
Parce qu'un homme se doit d'être fort. Parce qu'un homme ne montre pas ses sentiments de "faiblesse". Parce qu'un homme se doit d'être protecteur, être le pilier sur lequel on peut s'appuyer, sans broncher. Parce qu'un homme sait se retenir, un homme sait dominer son émotivité, ne se laisse pas envahir par ses troubles qui ne "servent à rien". Parce qu'un homme se doit d'être sûr, droit, inébranlable, surtout devant la peine. Un homme ça a des C.. C'est pourquoi un homme, ça ne doit pas pleurer.

Balayé ces préjugés, ces idées reçues. Balayé ces regards moqueurs, ces qu'en dira t on. Balayé ces mots maternels que tu entends encore te dire "ne pleure pas mon fils, t'es un homme".
Quand ça te prend les tripes, ta gorge se noue, ton coeur se serrer à un point, qu'il te faut une soupape, sans quoi tu sombres. Tu sombres dans le désespoir, le noir de ces pensées qui te laminent, jours après jours, semaines après semaines, mois après mois.
Alors, ben ouais, j'ai pleuré. Pleuré toutes les larmes de mon corps, pleuré à m'en déshydrater. Pleuré ma peine, ma colère, ma rancune, ma déception, mon amertume. J'ai ouvert les écoutilles, parce qu'il n'y a plus rien à dire, plus rien à faire, à part se laisser aller à écouter son coeur te dire "laisses toi aller, défoules toi, n'écoutes pas, délivres toi de ce fardeau qui devient trop lourd et que tu ne supportes plus parce que sinon, il t'entraînera avec lui".

Ptain, que ça fait du bien de s'être allégé d'un poids qu'on retient et dont on n'arrivait pas à se soulager. Me sens mieux d'un seul coups, plus libre, moins lourd, plus serein. Me sens prêt à affronter la vie de nouveau.

Est-ce que maintenant, je me sens moins homme, non, pas l'impression. Toujours les mêmes certitudes masculines, la même envie de protéger, le besoin de se sentir fort et je pense que je le suis encore plus maintenant parce que j'ai pleuré !

Alors je crois vraiment qu'un homme peut pleurer et tant pis pour ceux qui se retiennent, ils ne savent pas ce qu'ils perdent."

C'est signé "  shannazoh"

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0