La légende du colibri où, il sera toujours mieux de faire peu que rien du tout...

Un jour, dit la légende, il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux terrifiés, atterrés, observaient impuissants le désastre. Seul le petit colibri s’activait, allant chercher quelques gouttes avec son bec pour les jeter sur le feu. Après un moment, le tatou, agacé par cette agitation dérisoire, lui dit : « Colibri ! Tu n’es pas fou ? Ce n’est pas avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu ! »
Et le colibri lui répondit :« Je le sais, mais je fais ma part. »

Un recueil tout simple, vendu aux bénéfices de l'association décrite ci-dessous

6 euros plus deux timbres pour l'envoi Frais de port offert pour l'achat de 5 recueils

Me joindre via la messagerie 

SDF .... Solidarité - Dignité - Fraternité

7 décembre 2014, 16:36
  Article écrit sur Facebook

Seul on ne peut rien, ensemble, on peut, un peu...

Nous ne pourrons pas les aider tous mais si nous pouvions en aider quelques uns ?

En cette période d'avant Noël où tant d'argent sera dépensé, gaspillé, je me prends à rêver...

Il suffirait que 20 de mes proches, amis me suivent sur mon projet et nous aiderions Pascale à faire, encore, plus...

De quoi s'agit-il ?

La photo présentée ici est la couverture d'un petit recueil de 44 pages. Il sera vendu 6 euros. Que peut-on y trouver ? Les premières esquisses de JC, ses premiers poèmes, sa première nouvelle. Tous ceux qui me suivent fidèlement ont pu retrouver ces dessins et poèmes, au fil des pages de nos trois " Pas à pas" sur les chemins de Compostelle. Des mots, nés sous l'émotion, au fil de ses pas... Il fallait en faire quelque chose de beau et d'utile à la fois...

A quoi servira ce recueil ? J'ai pris la décision d'en faire imprimer une centaine, ce sera, par recueil,  4 euros de reversés à l'association de Pascale... Je vous mets ci-dessous les liens pour tout savoir sur cette association. Pourquoi elle ? Parce que je connais Pascale. Parce que je sais son courage, sa force, sa détermination. Parce que, chaque semaine TOUT AU LONG DE L’ANNÉE et pas seulement les mois d'hiver, elle prend son cabas, aidée par d'autres maraudeuses et elle va à la rencontre de SES SDF, dans les rues de Lyon. Sa petite troupe et elle apportent repas chauds, boissons, vêtements et, surtout, leur sourire, leur bonne humeur. Parce que Pascale continue avec détermination, là où tant d'autres abandonneraient face à l'ampleur de la tâche.

Comment participer ?

En offrant ce petit recueil, tout simplement. Nous avons tous des parents, des enfants, des amis, des collègues. Au lieu ( ou en accompagnement) d'un petit bouquet de fleurs, d'une boite de chocolats, lors d'une invitation, d'un anniversaire, d'une fête, offrez ce recueil... C'est pourquoi je parlais de 20 de mes proches ;) 20 fois cinq et on arrive à écouler mon stock... Mais bien sûr, vous pouvez en acheter à l'unité, no souci.

Vendu 6 euros plus deux timbres pour l'envoi. Port gratuit pour les 5. Comme pour mon précédent recueil  ( où les bénéfices étaient allés à l'association de soutien aux trois pompiers grièvement bléssés), les chèques seront à faire directement au nom de l'association pour les 77 premiers recueils, représentant la part de bénéfices... Lorsqu'on en sera là, j'espère très vite :) , les suivants seront à mon nom pour rembourser les frais d'impression... Vous savez tout.

Petit mot de Pascale :

4 € c'est un passage à la Banque Alimentaire (j'y vais toutes les 3 semaines) ça nous permet d'avoir les produits de base pour un mois pour nourrir une trentaine de personnes à chaque maraude (1 par semaine). La Banque Alimentaire, c'est pour les produits de base (je ne prends pas de plats préparés...) je préfère cuisiner du frais. Les assos participent en payant 0,008 € le kilo ! On récupère pain et viennoiseries chez 2 boulangers (gratuit) et moi les légumes chez mon primeur (offert aussi)

Mais les besoins ne s'arrêtent pas aux seuls besoins alimentaires, bien entendu.

  • Pour noël, on compte sur la collecte que l'on fera samedi. On achète fréquemment des produits de toilette : savons, shampoings, dentifrice et brosse à dents. J'aimerais bien acheter quelques duvets, mais là c'est un gros besoin, mais bien + chaud qu'une couverture et plus pratique. Et ça on ne nous en donne que rarement...

  • Bien sûr sous vêtements : chaussettes, caleçons... Un autre achat que j'aimerais faire : des caleçons type damart. Je ne manque pas d'idées... mais de sous...

  • https://fringuesoupecie.wordpress.com/

    https://www.facebook.com/groups/fringues.soupe.cie/?fref=ts

    Fringues Soupe & Cie

     Association loi 1901 n° W691083262

     Nous collectons des denrées, des vêtements afin de les distribuer aux personnes sans-abri et Sans Domicile Fixe. Toute personne qui désire participer aux maraudes, faire un don de vêtements, de nourriture, monétaire, ou apporter une aide quelconque est la bienvenue !

     Jours de maraude :Les mercredi de 16H45 à 19H30 max. Ponctuellement les samedi de 17H00 à 19H00.

Extrait de ce recueil, quelques poèmes qui parlent de la vie ou de la mort, de pèlerinage, aussi... 

Par un temps de chien

Par un temps de chien,

Arrive le pèlerin.

L'orage éclate en Galice,

Il cherche un refuge, un édifice.

La pluie devient un rideau,

Seul abri, son poncho.

Le tonnerre, la terre fait trembler.

Pas le moindre recoin où se réfugier.

Bientôt les éclairs et le tonnerre

Jouent un festival en ce finistère.

Même la statue de la pèlerine

De pluie intense dégouline.

Le pèlerin, seul, dehors,

Saint Jacques implore.

Alors, au milieu des éléments déchaînés,

Vient un arc-en-ciel à peine dessiné.

L'orage se calme enfin

Mais la corne de brume prévient

Que le danger est toujours au ras de l'eau,

En ce cap battu par les flots.


  La foudre

 Je frappe au hasard,

La journée, le soir,

Sur le roc, sur l'arbre.

Le malheur me laisse de marbre.

Mon ami le tonnerre

Me précède comme un frère.

Quelle joie de faire peur.

Nous aimons semer la terreur.

De la vieille femme au jeune homme,

La mort aussi je donne.

À ce jeune cheval blanc,

J'ai frappé le flanc.

Sa vie était pourtant tracée,

J'ai stoppé net sa chevauchée.

Je n'ai pas choisi,

Il était là, sa vie, j'ai pris.

Je frappe au hasard,

La journée, le soir.

JC a écrit ce poème, inspiré par la triste histoire de Sylvie et de son fils disparu, en pleine jeunesse, lui faisant penser à un orage qui frappe au hasard.


Me contacter en MP pour toute commande

Commentaires : 5
  • #5

    monyclaire (dimanche, 01 mars 2015 18:12)

    Décidément, je suis attristée, nous nous arreterons sans doute à ces 43 recueils de vendus... Aider des SDF... Ce n'est pas vendeur, n'est ce pas ?
    Tout de même 300 euros de reversés car certains acheteurs ont eu la gentillesse d'arrondir leur chèque, merci à chacun de vous...
    Les recueils attendent gentiment à la maison... pour les retadataires...
    Mony et JC

  • #4

    monyclaire (vendredi, 30 janvier 2015 08:23)

    43 de vendus... Cela progresse, doucement, mais cela progresse... Merci à vous
    Mony et JC

  • #3

    monyclaire (jeudi, 22 janvier 2015 07:45)

    39 de vendus... Environ 280 euros de reversés car certains ont donné "un petit peu plus"
    Pour ceux qui ont Facebook, voir ici tous les détails de l'opération : https://www.facebook.com/notes/fringues-soupe-cie/le-jardin-cr%C3%A9atif-de-jc-recueil-cr%C3%A9%C3%A9-en-faveur-de-nos-sans-abri-les-chiffres/835000019885215

  • #2

    monyclaire (mardi, 30 décembre 2014 11:51)

    Bonjour,
    À ce jour, 35 exemplaires de vendus, soit 210 euros reversés à l'association... En effet, ce ne sont qu'avec la vente des 25 derniers exemplaires que je récupèrerais mes frais liés à l'impression.
    On continue ? Merci à vous
    Mony et JC

  • #1

    monyclaire (lundi, 22 décembre 2014 17:15)

    À ce jour, 30 exemplaires de vendus, soit 180 euros de reversés à l'association... Bon, je n'ai pas gagné mon défi, mon stock est encore loin d'être écoulé mais je suis tout de même fière de nous, fière de vous... Merci à ceux qui ont répondu à cet appel...
    Et... On continue, parlez en autour de vous... Pascale, c'est tout au long de l'année qu'elle agit, aidons-là, un peu
    Amicalement
    Mony et JC