Bonjour, merci... Des petits mots en voie de disparition...

 

Lorsque nous nous retrouvons dans une salle d'attente pour y « patienter », en tant que « patient », le mieux est toujours d'observer notre entourage pour passer le temps et nous détourner de nos pensées, parfois inquiètes.

Donc, il y a peu, transformée pour quelques longs instants en patiente, j'entre dans la salle d'attente. Il y avait là, six dames, jeunes et enceintes pour cinq d'entre elles. ( Non, vous ne pouvez pas deviner chez quel sorte de praticien j'avais rendez-vous ! Sourire!)

Je commence par un « Bonjour Mesdames » petits mots qui me semblaient appropriés à ce moment-là. Pas une réponse. Pas une n'a relevé la tête, même par simple curiosité. Elles étaient toutes bien trop occupées à regarder ce truc, vous savez ce bidule que tout le monde (ou presque) a de greffé dans la main ?

Je m'assois en respectant le silence de cette salle. Toutes pianotent sur leur écran, toutes ont la tête baissée. Ah ! Tiens une nouvelle patiente se présente. Je la regarde mais elle ne me voit pas. Pas un bonjour, cela ne se ferait donc plus, vraiment ? Elle s'installe juste à côté de moi alors... ? Hé bien, moi, je la salue d'un discret « Bonjour ». Elle me regarde comme si je venais de l'agresser. « Mais qu'est-ce qu'elle me veut ? » Elle me répond du bout des lèvres, sans doute parce que je suis trop près d'elle et qu'elle ne peut pas faire autrement. Je souris...

Plusieurs autres jeunes femmes entrent, peu à peu. Aucune ne dit bonjour, toutes s'installent, sortent leur téléphone et commencent à patienter... Je regarde avec tendresse tous ces jolis ventres ronds porteur de futur bonheur mais je suis tout de même inquiète sur certaines valeurs qui auront bien du mal à être enseignées. La politesse n'est-elle pas une de nos valeurs indispensables dans notre société ? Rien qu'un petit bonjour, offert avec le sourire et la journée commence bien, non ?

Comme le bonjour, le merci a, lui aussi, bien du mal à garder sa place dans les petits moments de tous les jours. Vous tenez la porte du magasin à une dame bien encombrée, OK, elle passe, comme si de rien n'était, seriez-vous devenu invisible ? Au volant, vous vous arrêtez pour faire passer un piéton alors qu'il y a un passage prévu à cet effet moins de vingt mètres plus loin, qu'importe, pour vous c'est normal mais... Pour lui aussi car il n'a pas le moindre petit sourire pour vous remercier... Bien sûr, ce ne sont que de rares exemples, n'est-ce pas ? Je repense à ce que m'a dit une petite fille de huit ans, en parlant d'une de ses copines : « Elle ne dit jamais s'il te plaît ou merci, parce qu'elle se sert toujours toute seule chez elle »... C'est beau l'autonomie, n'est-ce pas ?

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0