L'espoir pour horizon, mon dernier roman rencontre ses lecteurs

 Sorti en mars 2014, les retours de lecture commencent à arriver. Vous l'avez lu ? Vous avez aimé ? Non ? 

Parlez-en ici, donnez votre ressenti ici. Toute critique constructive est intérressante.

 

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    monyclaire (jeudi, 10 juillet 2014 17:20)

    Voici un extrait d'un message privé. Merci à toi Marie Noëlle et, oui, je comprends ton émotion en lisant mon roman qui, lui, n'est que pure fiction... Et comme il me ressemble, il a la couleur de l'espoir, forcément .... " Alors que j'avais à peine commencé ton texte , un événement très inattendu est venu nous perturber et mettre en exergue la finesse de ton analyse émotionnelle quant aux sentiments immédiats de l'après enlèvement de la petite Flora. Tes mots, pour simples qu'ils étaient, prenaient une ampleur considérable dès le moment où j'ai vu la photo de ma filleule sur FB, Maria la collégienne de Bretagne, disparue après avoir pris la route de son collège. Ce fut un choc !
    Ni la donzelle, ni le garçon n'ont donné signe de vie pendant 13 jours, jusqu'à ce que police espagnole les déniche dans le sud du pays.
    Bref ! Ceci explique que ton roman est resté en attente car tes mots démultipliaient mon appréhension, mes peurs (il faut bien dire le mot) et l'attente anxiogène.
    Note qu'au-travers de ce que je t'explique, tu dois comprendre combien j'ai pu trouver la finesse des diverses émotions que tu décris. Le compliment est dans cette phrase.
    La dernière partie de ton texte allait dans le registre contraire, celui de l'espoir, des projets, des retrouvailles, mais toujours avec la même justesse de ton.
    Et, bien sûr, on aimerait que toutes les disparitions finissent ainsi, surtout celles de jeunes enfants.
    Voilà. Tu sais tout.
    La vie n'est pas toujours de tout repos mais nous offre des thèmes d'écriture."

  • #2

    monyclaire (jeudi, 10 juillet 2014 17:25)

    Quelle histoire, dès les premières lignes, nous sommes pris par la disparition, qui peut bien être ce monstre ? Cette souffrance pour les parents et de l'autre côté pour Flora, qui se demande quand reverrai-je papa et maman? Une chance que des gens aiment parcourir le monde. Quelle grande joie à la fin pour tous, et pour moi lectrice qui me sentait si proche, mais tres proche de Mathilde. Mony merci, de m'avoir fait vivre un instant pareil . Yvonne