Un commentaire d'une lectrice qui semble répondre à une de mes questions : pourquoi j'écris ?

Tout auteur s'est sans doute, un jour ou l'autre posé cette question : pourquoi j'écris, pour qui ? Et le nombre de mes lecteurs est-il important, plus important que la qualité de nos échanges ? 

Le retour de lecture que je viens de recevoir me touche particulièrement et me fait dire que, même si je n'avais dû écrire ce livre que pour cette lectrice-là, il avait sa raison d'être... Mais d'autres avant avaient déjà exprimé, avec d'autres mots, l'aide et le soutien qu'ils avaient trouvés dans mon récit. Je pense entre autre au très beau témoignage d'Ombre Marine.

 

Voici donc le texte de Agathe. 

(mercredi, 29 janvier 2014 17:46)

 

Très chère Monyclaire,

Je t'ai cherchée longtemps.

Je t'ai cherchée partout.

 J'ai commencé dans les bibliothèques municipales, puis ayant fait "chou blanc", sur Internet. J'ai fouillé les bibliothèques en ligne, les forums…..et je suis arrivée sur The Book Edition.

Alors seulement, j'ai déniché "En attendant les coquelicots".

 J'adore les coquelicots. C'est ma fleur préférée…sauvage…elle ne tient pas en vase….Alors, évidemment, ce titre résonne.

 J'ai aussi eu un cancer du sein. ( Juin 2011, 45 ans, 3 enfants, Carcinome canalaire infiltrant de grade 1, tumorectomie , radiothérapie , reprise chirurgicale afin de préserver une marge saine plus large, un an plus tard, hystérectomie et ovariectomie ) . Voici, techniquement parlant, mon "profil".

 Lorsque j'ai appris que la faucheuse se nichait sous mon sein gauche, j'ai cherché des témoignages de survivantes…..comme j'ai peiné à en trouver…..

 Je ne veux pas écrire un livre sur mon cancer. Mon ressenti, celles qui sont passées par là le connaissent déjà. Le besoin d'écrire que j'ai pu ressentir à l'époque, je l'ai soulagé en écrivant sur les forums et en envoyant de longs sms aux amis qui m'ont soutenue. Et j'ai eu la chance d'être très soutenue.

J'ai donc décidé d'apporter ma pierre à l'édifice en publiant un tableau de témoignages qui apportent la preuve qu'on peut en sortir. Et pour mieux le partager, j'ai décidé de le mettre en ligne en lui offrant une page sur mon blog ( blog qui d'ailleurs traite d'un tout autre sujet…).

Sur mon blog, j'ai aussi compilé les travaux d'autres cancéreuses qui ont su poser des mots qui m'ont soulagée, assez pour que je ne ressente plus le besoin de poser les miens.

J'y mets en lien le blog de Catherine Cerisey ou encore le livre de Martine Carret, les écrits qui m'ont aidée et permis de sortir de la peur.

 Je t'envoie donc la primeur de la mise en ligne de mon "tableau d'espoirs" puisque je ne l'ai pas encore publié. http://10ansdemariage.over-blog.com/pages/Cancerland-8861705.html

 Je te remercie pour ton livre. Il est celui que je voulais lire plus qu'aucun autre.

Mon cancer ressemble au tien, je peux m'identifier …rêver….espérer.

Ton cancer ressemble tant au mien, tes mots sont si biens posés.

Je n'ai plus à chercher à coucher les mots sur le papier . Les tiens me suffisent.

 Porte toi bien.

 J'aurais sûrement dû employer le vouvoiement. C'est certain. Mais, je n'y arrive pas. J'ai absorbé ton histoire au point de t'imaginer aussi proche de moi que pourrait l'être une sœur. Une sœur de sein? Cette intimité dévoilée et partagée m'interdit la froideur d'un vouvoiement. J'espère que cette familiarité ne t'offusquera pas.

 Agathe (c'est le prénom que je me suis choisie sur la toile….. j'ai appris bien plus tard que Ste Agathe avait eu des p'tits soucis avec ses seins elle aussi…)

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    gitantroubadour (vendredi, 31 janvier 2014 10:10)

    Bel hommage d'une personne qui partage le même combat que toi. (je n'ai pas la même facilité pour écrire que vous)
    Bonne journée Mony !!!!

  • #2

    monyclaire (vendredi, 31 janvier 2014 11:05)

    Pas de fausse modestie, Sieur Gitan :) Tes articles sont toujours très intéressants, bien présentés, agréable à lier et à écouter
    Belle journée à toi et merci de ta visite par ici