Un pèlerin commente le récit de notre dernier périple

Je remercie Chris pour l'article qu'il a bien voulu consacrer à mon dernier récit 

Pas à pas de Genève à Saint Jean Pied de Port

Vous pouvez lire cet article directement sur son blog :

Mon chemin vers compostelle

 

 

Quand on cherche des ouvrages se rapportant à Compostelle on trouve bien entendu les classiques écrits par de vrais écrivains mais on trouve aussi les récits de voyages. Mais ce n'est pas parce que l'auteur est un pèlerin que son écriture est exempte de sentiments, de richesse.

D'ailleurs il n'y a pas toujours de grande différence entre un écrivain qui raconte son pèlerinage et un pèlerin qui met tout son coeur dans le récit de son voyage.

C'est ce qui m'incite à lire des récits de voyage et voila pourquoi je viens d'acheter le livre "Pas à pas de Genève à Saint-Jean-Pied-de-Port" de Monyclaire (Monique Sauvanet de son vrai nom).

Première bonne impression, la qualité du livre, de la couverture, du papier, le tout associé à une belle mise en page. Si, comme moi, vous vous intéressez à l'auto-édition, vous savez que les services proposés ne donnent pas toujours ce résultat-là...

Le récit ensuite, et comme le précise Monyclaire, il ne s'agit pas d'un guide touristique, heureusement  mais d'un texte écrit à deux, voire trois mains. En effet, Monyclaire a ajouté à ses écrits ceux de son fils qui les a accompagnés sur une partie du parcours et quelques poèmes de son mari.

Le récit est bien sûr un cheminement (leur chemin s'est déroulé en avril et mai 2012) que l'on vit à travers ses mots, d'autant plus que lorsqu'on connait bien le chemin qu'ils ont parcouru, des images viennent avec les mots, on revoit la fontaine où ils se sont rafraîchis, le gué qu'ils ont traversé avec difficulté...

Je crois que ce que j'aime le plus dans ce type de récit c'est de voir que l'auteur a connu, comme nous, la souffrance, les blessures, les intempéries. Ca rassure quelque part .

Le livre décrit leur parcours, les lieux, les pèlerins rencontrés, ceux que l'on perd de vue pendant plusieurs jours et que l'on retrouve plus tard.

Et vers la fin du livre Monyclaire relate cette rencontre avec trois pèlerines qui lui expliquent qu'une association belge a mis en place une sorte de pèlerinage par équipe, essaimant le long du chemin des équipes qui chacune vont réaliser une partie du chemin...là je me dis que je connais ça, il s'agit de "De Namur à Saint-Jacques de Compostelle, autrement".

Et si je connais c'est que parce que j'avais virtuellement suivi Sylvie la pèlerine belge qui participait à cette aventure. Je réagis alors qu'elle devait être sur ce parcours, je vérifie, les dates et le parcours correspondent. Sauf erreur de ma part il s'agit bien de Sylvie et de deux autres pèlerines, Monyclaire pourra même voir leur photo sur la page Facebook de Sylvie, Radiocamino, (il s'agit d'une publication datée du 30 avril 2012). Le chemin est peut être long mais le monde des pèlerins est petit en fait

Pour revenir au livre, il se lit avec plaisir et l'approche qu'en a Yoann, le fils de Monique et JC est très intéressante, puisque venant d'un "non pèlerin" qui, en plus d'être proche de ses parents pendant ce voyage va aussi se laisser prendre par la magie du chemin...

Vous pouvez retrouver l'ensemble des ouvrages (car elle n'a pas écrit que sur le chemin de Compostelle) de Monyclaire sur son site. Le prochain, toujours de Monyclaire, dans ma liste de lecture : "Pas à pas, de la Bretagne à Santiago", chemin qu'elle a effectué en 2008.

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    monyclaire (mardi, 05 mars 2013 19:54)

    Merci Chris pour ce long commentaire. J'espère que le récit de notre premier chemin, celui de Bretagne à Santiago te plaira tout autant...Bon chemin à toi qui va mettre cette année tes pas dans les nôtres, sans doute reconnaîtras-tu quelques passages décrits dans mon récit...
    Amicalement
    Mony