Une journée avec Zoé, l'ânesse

Zoé
Zoé

 Après avoir parcouru tant de km sur le chemin de Compostelle, après avoir lu tant de récits de compagnons accompagnés par un âne, nous avions ce projet qui nous trottait dans la tête : tenter l'expérience et nous lancer, nous aussi, sur les chemins en compagnie d'un âne.

Nous avons donc décidé de commencer par une journée découverte, pendant les vacances scolaires pour permettre à Chloé, notre pitchounette de petite fille d'en profiter également.


 Nous sommes arrivés vers 10h30 à la ferme du Pellem.  Avec le propriétaire des lieux, nous allons chercher "notre" âne. Leur pré est un peu accidenté, et, bien sûr, ils sont tous sur les hauteurs. En fait, c'est celui qui semble le plus intéressé qui est choisi. Zoé est donc celle là et c'est elle qui partira avec nous. Elle descend gaillardement le pré, suivie par tous ses copains qui, tout à coup, voudraient bien aussi partir en balade.

Tous les trois nous faisons connaissance avec Zoé, en commençant par la brosser énergiquement, elle apprécie ce massage. Puis son maître la prépare, la transformant en âne bâté, expression qui n'a rien de populaire, signifiant simplement qu'on lui installe le bât sur le dos.

Zoé se laisse faire, nous permettant ainsi de constater que lorsqu'on connait le langage et comportement " âne" tout se passe bien... Je me doute fort que lorsqu'on s'éloignera du maître, la vraie aventure démarrera !

Tout est prêt ? OK, on peut démarrer. le maître nous conseille de faire marcher Chloé à côté, le temps que l'on s'adapte à Zoé. Sortie du petit chemin de la ferme, Zoé décide qu'il est plus que temps de nous montrer qu'elle a le caractère... d'un âne ! Je m'arrête et, non, je n'irais pas plus loin ! Alors, il faut en arriver au ton ferme, énergique, voire à la claque sur les fesses. On marche un peu, on s'arrête, on repart ( parfois avec difficulté !), on s'arrête etc.

Bon, avec tout ça, il n'est pas loin de midi, on n'a guère fait plus d'un km mais un joli coin sympa, pour les pique nique nous attend. On attache Zoé à un bon piquet, elle est ravie de tondre son rond. Chloé mange son casse croûte, puis va jouer sur la balançoire. Un peu de sieste pour les grands ( et oui, cela fatigue...) Ensuite, on installe Chloé sur Zoé, les 2 semblent ravies et tout l'attelage repart. Cela va mieux, on commence à comprendre les règles. La promenade est sympa, tranquille le long du canal de Nantes à Brest. L'avantage également sur ce chemin, nous ne risquons pas de rencontrer ou d'être doublés par un véhicule. Il nous faut déjà assurer lorsque se présente, à certaines écluses, une petite route à traverser... Car si nous avons beaucoup de difficultés à faire avancer la bougresse, nous en avons tout autant pour la faire s'arrêter et respecter les Stop !!!

Rencontre avec un couple,  la dame veut mieux voir le bat. On discute un peu et on repart, du moins on essaie... Là, ce fut TRÈS dur de repartir, sacrée bourrique !

Impossible de faire plus de trois pas... Là, Miss Zoé, tu ne nous fais plus rire... On aurait presque envie de te laisser là et de rentrer sans toi .... On s'agace un peu jusqu'à... Nous les humains sommes parfois un peu long à comprendre ce que ceux qu'on appelle fort injustement des "bêtes" comprennent bien avant nous...

Je finis par remarquer que notre Chloé a bien du mal à rester droite sur le dos de l'ânesse.  Malgré tous ses efforts, elle penche de plus en plus du côté où elle va finir par tomber !!! Nous finissons donc par nous apercevoir que tout le bât est en train de glisser. Le proprio nous avouera au retour qu'il s'est trompé et que celui là n'est pas du tout adapté à la morphologie de notre Zoé... Brave Zoé... Nous replaçons correctement le bât, essayons de le serrer un peu plus mais c'est vrai que cela ne tient que difficilement...

Vers 15 h, on décide de faire une pause, Zoé broute encore, ravie, puis on fait demi tour, l'heure du retour a sonné. Là, plus aucune difficulté, Zoé sait que son pré est dans ce sens...

Retour sans problème. Cela s'est finalement assez bien passé, nous avons tous passé une excellente journée, à conseiller vivement. Mais... pour une balade, juste une balade... Pour partir sur du long terme, sur nos chemins de Compostelle, je reste adepte de mon sac à dos... Lui, ne m'a jamais fait de refus d'obstacle, il va partout où je décide d'aller, lui ...

 

"Les ânes sont dans le pré", au bord du canal de Nantes à Brest

Le Pellem

29270 Carhai0298994421

Info@lasdlp.com

www.lasdlp.com

L'heure de la sieste
L'heure de la sieste

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    gitantroubadour (mercredi, 25 février 2015 08:50)

    Très drôle !!! J'ai vécu à peu de choses près la même expérience il y a quelques années............
    Alors aller jusqu'à St Jacques de Compostelle avec un âne ??? Et puis se pose une question, comment faire pour le retour, rentrer à pied ou être fortuné et demander à une personne de venir nous chercher avec un van...............
    Bonne journée Mony !!!

  • #2

    monyclaire (mercredi, 25 février 2015 10:04)

    Coucou
    Il y a aussi des contraintes vétérinaires lors de l'entrée en Espagne... Je n'ai pas trop cherché mais je sais que, parfois, il faut attendre une journée voire plus, pour avoir l'autorisation nécessaire...
    Par contre, par rapport à mon sac à dos qui, j'écris : " Ne m'a jamais fait de refus d'obstacle"... Si, une fois depuis... En fait, à l'avoir toujours sur le dos, bien que le poids nous gêne parfois, il finit tout de même par faire partie intégrante de notre "moi"... Et on l'oublie à certains moments où il ne faudrait surtout pas... Voilà, nous sommes devant un arbre qui s'est couché, sur le chemin... Pas moyen de le contourner, ni de passer par dessus... Il ya juste une possibilité, en se glissant entre deux branches... Ce que je tente de faire et... je me retrouve complètement coincée par le sac à dos qui s'est emmêlé dans les branches... JC rit, prend une photo.... Pfffff