Voyage au coeur de mes chemins


 

 

      Bonne visite          

Bienvenue chez moi, découvrez mes principales passions, la lecture, l'écriture. J'aime aussi partager avec vous mes photos de balades ou mes petits reportages lors de nos périples sur les chemins de Compostelle....

Promenez-vous selon vos envies.

Ci-dessous, quelques billets, écrits au gré de mes humeurs.

À gauche la liste des dossiers, sujets qui m'interpellent...

Laissez un petit mot içi ou là, une petite trace de votre passage, merci

 

 

Superbe vidéo de Danielle J. DanyAngel.... Merci à elle

Mon tout dernier récit à découvrir ici

Voilà mon tout dernier récit
Voilà mon tout dernier récit
Acheter Un site trop paisible
Acheter Pas à pas de la Bretagne à Santiago
Acheter En attendant les coquelicots
Acheter Sans raison apparente

 

Ci dessous les photos de notre dernier chemin, celui qui nous mena de Genève à Saint Jean Pied de Port en 46 jours de marche...Cliquez dessus, cela vous emmènera sur le site Picasa où vous verrez les photos sur grand écran.

Récit, ici ainsi que quelques commentaires.

 


Vous trouverez l'ensemble de mes livres, en cliquant sur le lien suivant

http://www.thebookedition.com/livres-monyclaire-auteur-14543.html

 

 

Ce livre contient 4 histoires courtes, toutes présentées à des concours où le thème était imposé. Suivis de 3 témoignages.



Un site trop paisible

L'enfant aux étranges pouvoirs

Voici 2 livres se déroulant dans l'univers de l'enfance.

A ne pas mettre entre toutes les mains...

Réservé à ceux qui savent encore rêver.

Cliquez sur la couverture d'un des livres pour en savoir plus, 

.

Acheter L\'enfant aux étranges pouvoirs
Acheter Chemins d\'ombre et de lumière
Acheter Un site trop paisible
Commentaires : 9
  • #9

    monyclaire (jeudi, 15 novembre 2012 12:59)

    " Pas à pas de Genève à Saint Jean Pied de Port""Lu par Gérard-Jean Muller:
    On échange des mots. On échange des chaussures. On fond au soleil. On se confond avec le paysage. On marche longtemps. La faim, la soif,la fatigue apparait. On marche encore et encore. Les maux remplacent les mots.Les moustiques, les ampoules, le froid, les torrents de boue. Puis la fatigue disparait. La sérénité la remplace. Tout devient beau. Marcher avec Monique, c’est ne rien vouloir d’autre et puis la rencontrer, elle et son univers. Et, au bout du voyage, entrevoir le Tout...

  • #8

    monyclaire (mercredi, 07 novembre 2012 14:43)

    Retour de lecture, écrit par Yvonne Tresse, après la lecture de " Pas à pas de Genève à Saint Jean Pied de Port":
    Monique bonsoir, j'ai terminé votre voyage jusqu'à st Jean-pied-de Port, je me suis régalée,quel courage, quelle endurance vous avez, vous n'avez pas été gâtés par le temps que de pluie et chemins boueux. J'adore lorsque vous arrivés au Gite, je l'impression de vous voir les derniers 100m, et Yoann m'a fait sourire quelquefois avec ses chaussures et ses douleurs, le pauvre, toi aussi Monique quel courage tu as , et vous formez tous trois un trio plus que sympathique,et un couple hors du commun, mais pas des chemins, je vous dis bravo! j'étais émue par la petite Lilou . Toujours enthousiaste de lire tes récits Monique, et j'ai aimé les poèmes de Jc

  • #7

    monyclaire (samedi, 11 février 2012 07:06)

    A propos de " Sans raison apparente, La chronique d'une amie mais néanmoins pro, Edmonde Vergnes Permingeat...
    "Quoi de plus paisible qu’une petite ville d’Anjou ? À Durtal, pourtant, dès les premières pages du roman de Monyclaire, on pressent un mystère. Qui est Léa, cette jeune femme étrange et mal fagotée, conspuée par les gamins du village, qui vient de louer une masure en bordure de la forêt ? Qui est Denis, ce jeune homme qui l’observe de loin et qui la reconnaît ?
    Un flash-back nous apprend qu’ils se sont connus sur les bancs de l’école, il y a longtemps… et puis la vie les a séparés. Et le souvenir s’est estompé…
    À Durtal, il y a Pascaline qui a recueilli Léa, sa petite-fille, au décès accidentel de ses parents dans un accident ; il y a aussi le sympathique docteur Morin: Pierre, marié à Justine, une amie d’enfance, de Coullons , une petite ville de Sologne. Et une myriade de personnages plus ou moins attachants, capables du meilleur comme du pire.
    Voici posé le cadre de ce roman foisonnant, qui par sa force narrative et sa puissance émotionnelle, se situe à la croisée du roman noir et du thriller psychologique : d’un côté une intrigue menée avec brio, pleine de mystère et de suspense, où l’on retrouve tous les ingrédients du roman noir, de l’autre une étude fouillée des motivations et de la psychologie des protagonistes dans un univers malsain, fait de simulacres, de mensonges et de machinations.
    Lettres anonymes, fausses pistes et ... secrets de famille qui remontent à la surface font entrer d’emblée le lecteur dans une obscurité de plus en plus opaque et étouffante au fil des pages. Une cascade de révélations qui glacent le sang.

    Vous l’aurez compris, l’auteur nous entraîne dans les profondeurs du mal, en explorant les ténèbres de l’âme.
    Un voyage bout de la noirceur humaine jusqu’au vert paradis des amours enfantines.

    Un petit plus : les photos des différents lieux qui permettent au lecteur de visionner les décors (comme dans un film) et une superbe illustration, signé Maryse Petitiot, la belle couverture étant de la talentueuse Véronique Audelon"

  • #6

    monyclaire (mercredi, 17 novembre 2010 09:44)

    Je remets ici le témoignage de Marine, celui qui m'a le plus touchée, parli l'ensemble des témoignages reçus. Marine, je pense très fort à toi.

    Ombre.L marine (samedi, 13 novembre 2010 02:57)

    En attendant les Coquelicots

    Le titre du livre m’interpellait !
    Mais, je me disais : -
    - A quoi bon lire un ouvrage traitant du cancer ! Il y a déjà tant de malheur sur terre, donc autant se pencher sur le bonheur d’autant plus que les pages de cet ouvrage ne doivent, certainement, pas avoir la fragrance de ces fleurs estivales si fragiles mais celle des chrysanthèmes.
    Je dois avouer que cet écrit ne m’intéressait pas
    Le cancer, je connaissais puisque cette odieuse bête faisait, déjà, l’objet de tant de reportages télévisuels que je zappais allègrement.

    Ironie du sort !
    Un jour le crabe s’est invité dans ma famille, sans prévenir.
    C’est alors, que les coquelicots sont réapparus dans mon esprit. Il fallait que je sache ce qu’ils étaient, ce qu’ils proposaient et quel était le but de leur floraison.

    J’ai acheté le livre et je l’ai dévoré d’une seule traite.
    Ce fut un intense moment d’émotion !
    Et, paradoxalement, ce livre que je boudais, était devenu mon livre de chevet.

    Les coquelicots de Mony représentaient la couronne de lauriers après le combat : combat de chaque instant où les jours étaient égrainés de joie et de tristesse, d’espérance et de désespérance.
    Leurs pétales étaient colorés d’espoir et devaient, pour nous aussi, rougir sous le soleil estival comme ils l'avaient fait après le long calvaire de l'auteure cancéreuse qui, entourée de sa famille, de ses quelques amis (– en particulier ceux qui n’avaient pas déserté par peur ou par lâcheté), ne voulait pas plier genou devant la maladie pour l’amour des siens.

    Je fus étonnée d’avoir souri, rit… parfois aussi versé une larme en parcourant ce livre.
    Mais, je peux affirmer avec sincérité que ces coquelicots m’ont appris énormément sur la conduite à tenir face à celui qui était atteint de … comme je disais, « la longue maladie ».

    Les coquelicots ont représenté pour moi et pour le malade (qui en a parcouru quelques passages) un message d’espoir, une leçon de vie.
    Cet écrit me fournissait les clés pour, sans s’apitoyer sur notre sort, continuer le duel auprès de l’être cher mordu par l’infernal crabe.
    Ce témoignage poignant m’a permis d’éviter les écueils : ces paroles malheureuses, celles qu’on devrait taire face au malade tant elles font mal.
    Il m’a incité, aussi, à faire le tri, à ne pas m’encombrer l’esprit de futilités et à choisir les priorités de ma (notre) vie durant ces longs mois) et surtout … A me gonfler de vaillance, à enfler d’espérance quitte à éclater comme la grenouille qui voulait plagier la grosseur du bœuf ! (Sourire pour la pauvre grenouille qui a éclaté.. Je n’ai pas subi le même sort, car j’ai su m’arrêter quand il fut temps !) ; même si j’éclate mais de chagrin et de tristesse, maintenant.


    A mon grand étonnement, ces coquelicots qui fleurissaient sans complaisance, sans misérabilisme tant ils étaient pudiques, véridiques, devinrent, alors, non le symbole du courage mais de la ténacité.

    A présent, ils ont reoint les autres livres sur un rayon de ma bibliothèque.
    Malheureusement, le cancer a gagné le combat ; il avait depuis longtemps miné le terrain et, malheureusement, nous ne le savions pas.

    Non ! Le cancer n’a pas gagné, totalement !
    Même s’il a envoyé mon être cher dans les Jardins du ciel - il m’a offert, sans le savoir, les armes pour affronter ma destinée, cotoyer sans avoir peur, peut-être un jour, d'autres malades atteints par ce terrible fléau (Que Dieu les en préserve) et .... sans jamais maintenant, en parlant de lui, le nommer : « Longue maladie » car son nom est cancer.
    Et, en osant prononcer son nom abject sans peur, on a déjà gagné une manche sur lui.

    Un grand merci à l’auteure qui a osé mettre son coeur à nu pour nous faire part de son duel face au cancer et combien nous sommes heureux qu’elle ait pu le terrasser !
    Il faut y croire jusqu’au bout de la nuit à la guérison ! Et si, malheureusement nous, nous avons perdu une bataille, il faut espérer encore et toujours que d’autres gagneront la guerre !

    Maintenant, aux portes de l’été, je regarderai les coquelicots avec un œil nouveau !

    Un infini merci à l’auteure Monyclaireque pour ces précieux coquelicots qui nous parfumés de tant d'espoir et de volonté pendant notre douloureuse et harassante bataille.


    Un livre que je recommande vivement !

  • #5

    mel-and-tof (mercredi, 28 juillet 2010 17:21)

    Bonsoir ma chère mony
    Je viens te faire un petit coucou
    Aujourd’hui temps mitigé ,on se dirige encore vers un été pourri
    Bonne soirée
    Gros bisous Méline

  • #4

    mel-and-tof (mardi, 27 juillet 2010 22:17)

    Bonsoir ma chère Mony
    Merci beaucoup pour ce si gentil commentaire
    Je te souhaiter une excellente soirée
    Gros bisous Méline

  • #3

    Paul (lundi, 08 février 2010 11:38)

    J'étais venu, il y a bien longtemps, au tout début de la création de ce site.
    Il a beaucoup évolué et je vous en félicite. (J'étais un des premiers à avoir ajouté un commentaire...)
    Je vois, avec plaisir, que vous allez repartir sur les chemins, je ne peux que vous dire bravo pour votre ténacité.
    Je me suis procuré 3 de vos livres et je les ai savourés, ils ont le ton de vos écrits ici et sont le reflet de votre personnalité, emplis de richesse du cœur.
    Paul

  • #2

    maryse (samedi, 12 décembre 2009 13:47)

    "UN SITE TROP PAISIBLE"

    UNE BOUFFEE D'OXYGENE que ce petit livre !!!
    Dans ce décor bucolique en pleine montagne, le petit Justin (re) découvre LA VIE : les vrais sentiments, l'amour, l'amitié, la joie ... Il se sent GRAND ! Un petit bonhomme bien attendrissant ma foi et bien courageux. Un petit héro !!!

    Cette histoire se lit d'une traite. La petite enquête, "incrustée" dans ce décor, très bien menée, aucune longueur.
    Un petit livre tout frais, écrit avec des mots simples, où l'on reçoit l'AMOUR en plein coeur !!

    BRAVO Mony pour ce bain de jouvence, cette fraîcheur que vous avez sû faire éclabousser sur le visage du lecteur !!!!

  • #1

    maryse (jeudi, 26 novembre 2009 09:01)

    Merci Mony de votre visite sur mon blog (je dois le mettre à jour !!) Cordialement et bon courage à vous... "Missette"

 

 

http://www.letoileauxsecrets.fr

allez vous promener sur ce joli site, c'est de là que provient cette jolie signature personnalisée, en haut de mes pages

Merci à Christine

Logo NutriNet

ETUDE NUTRINET-SANTE

500 000 volontaires sur Internet pour étudier les comportements alimentaires et les relations nutrition-santé

Rejoignez vous aussi cette cohorte unique au monde et faites progresser la recherche publique en surfant simplement sur Internet !

Renseignez-vous et inscrivez-vous sur le site http://www.etude-nutrinet-sante.fr. En remplissant quelques questionnaires sur vos habitudes alimentaires, votre santé et votre activité physique, vous deviendrez l'un des 500 000 internautes à participerà cette grande aventure humaine et scientifique.

N'hésitez pas à en parler autour de vous et soyez nos ambassadeurs pour diffuser l'information sur cette grande étude.

Les chercheurs comptent sur vous !

Etude coordonnée par l'Unité de Recherche en Epidémiologie Nutritionnelle
(U 557 Inserm/ U 1125 Inra / CNAM /Université Paris 13)
et soutenue par le Ministère de la Santé et des Sports, l'InVS, l'Inpes, la Fondation pour la Recherche Médicale, l'Inserm, l'Inra, le Cnam et l'Université Paris 13